A l’occasion de l’arrivée en concession de la RCZ-R, la concession Peugeot Darl’mat du boulevard de Grenelle reçoit deux invitées sportives : les RCZ et 208 d’endurance qui ont gagné les 24 Heures du Nürburgring.

L’engagement aux 24 Heures du Nürburgring

C’est un projet singulier que celui de la RCZ d’Endurance. Victorieuse en 2010, 2011, et 2012 aux 24 Heures du Nürburgring, il s’agit à l’origine d’un projet « perruque », c’est-à-dire réalisé par des salariés de PSA qui ont repris un mulet de RCZ, l’ont retravaillé tout en recherchant des sponsors -notamment Segula, puis l’ont engagé avec comme parrain du projet, nul autre que Jean-Philippe Peugeot. Victorieuse dans sa catégorie, cette RCZ Racing Cup HDi n°200 de 2010 marquait de fort belle manière les 200 ans de Peugeot, malheureux cette année aux 24 Heures du Mans (pour la fameuse histoire des bielles en titane notamment). Fort de ce succès, le commando Peugeot reçoit un léger soutien financier de la maison mère en 2011, et remporte de nouveau la première place dans sa catégorie.

Après ce doublé, Peugeot décide d’investir encore davantage dans cette équipe. La RCZ change de faciès tout comme elle change de moteur, avec un moteur désormais essence (répondant aux 1600 cm3 de la catégorie SP2T) et non plus diesel. Le développement est officiellement assuré par Peugeot Sport, mais l’équipe engagée reste en « perruque », à la marge des participations pleines et entières de la structure Vélizéenne (comme ce fut le cas avec la 908 HDi FAP ou la 208 T16 Pikes Peak). La RCZ Racing Cup n°100 exposée à la concession Peugeot-Grenelle n’est cependant pas un véhicule de compétition : il s’agit d’une maquette roulante de RCZ THP 155 maquillée, et qui connut une petite heure de gloire en étant exposée au Mondial de l’Automobile dans le Hall 4 sur le stand de l’équipementier en téléphonie Nokia.

La Peugeot 208 SP2T reprend le flambeau

En 2013, Peugeot change de monture et choisit la toute nouvelle 208 GTi pour s’engager dans la catégorie SP2T des 24 Heures du Nürburgring. Le moteur est le même que celui de la RCZ victorieuse en 2012, à savoir le 1,6 THP poussé à 300 chevaux. C’est de nouveau une victoire, avec les trois 208 SP2T en tête de leur catégorie, respectivement au classement général 32ème (n°216), 39ème (n°208) et 46ème (n°215) de la course. Précisons que nous avions déjà pu rencontrer la 208 GTi Racing n°208 à son retour du Nürburgring dans les locaux de Peugeot Sport à Vélizy.

Cette fois Peugeot Sport est définitivement engagé, en son nom, avec ses partenaires habituels tels que Total, Michelin (et non Kumho Tyres comme sur la RCZ) et Altran. Cette dernière société, spécialisée dans le conseil en ingénierie en de multiples secteurs, a réussi à faire venir la véritable voiture victorieuse pour une soirée privée organisée jeudi 16 janvier au showroom Peugeot Avenue (elle prenait la place de la RCZ-R pour l’occasion).

Informé de cette exposition, Marc Giulioli, Directeur de la concession Darl’mat Grenelle, réussit à convaincre Peugeot de la faire venir pour le week-end suivant de portes-ouvertes. L’aval est accordé, mais il manque la manière : au moyen de quelques contacts avec la Préfecture de Police, fut envisagé de faire venir cette 208 non-homologuée par la route, sous escorte de Police, vers 1 heure du matin… Trop compliqué à organiser, le transport de la 208 GTi Peugeot Sport s’est fait en camion !

La concession Peugeot Darl’mat

La concession du boulevard de Grenelle dans le XVème arrondissement existe à Paris depuis près d’un siècle. Créées comme d’autres points de vente par la famille Darl’mat à Clamart ou dans Paris, ces concessions ont été rachetées à la même époque que lors du rachat de Chrysler Europe par PSA. Au dernier week-end de portes ouvertes, et bien que la quasi totalité de la concurrence se soit entendu pour ouvrir ce même week-end afin d’attirer un maximum des clients, la concession Darl’mat Grenelle escomptais réaliser une quinzaine de ventes. Sa zone de chalandise est parisienne en ce qui concerne les ventes de véhicules neufs, mais peut s’étendre à toute la France pour les occasions : « on vend essentiellement dans les XIV, XV, et VIème arrondissements de Paris, mais la semaine dernière c’est un client de Marseille qui est venu récupérer une voiture d’occasion », expose Marc Giulioli, le Directeur de la Concession.

Ce nom ne vous est peut-être pas inconnu, car BlogAutomobile a déjà croisé la route de M. Giulioli, lorsque celui-ci était encore Directeur Marketing France. Ce changement de fonctions n’est aucunement une « punition » nous dit-il : « on m’a demandé si j’étais disponible en mobilité internationale, j’ai répondu oui, puis on m’a finalement annoncé que je prenais la direction de cette concession ». Un parcours original qui lui permet de voir concrètement les ventes de véhicules Peugeot. Lors de notre venue, en souvenir de la remise des clés à Poissy de la 300 000ème 208, il tenait à préciser que les objectifs 2013 de ventes pour les 208 GTi et XY avaient été tenus « à 105% ». En espérant que cela continue en 2014, pour l’ensemble de la gamme. Après tout, un des sens de « Darl’mat » en Breton n’est-il pas « ceux qui tiennent bon » ?

La concession Darl’mat Grenelle est la deuxième concession française à recevoir dans son showroom la RCZ-R, après la concession de la Gare de l’Est. D’après M. Giulioli, le reste du réseau s’impatiente :« j’ai eu mon collègue de Cahors ce midi au téléphone, il ne l’aura que la semaine prochaine ». Ce « monstre » de 270 chevaux est disponible à la vente pour 42 900 €, et ce avec un malus de seulement 500 €, soit une tranche d’émissions de CO2 moins élevée que celle de sa consoeur THP 200. Sachez que BlogAutomobile essaiera bientôt la RCZ-R.

Bonus : une Peugeot 402 Cabriolet Darl’mat Spéciale

La concession du boulevard de Grenelle a pour spécificité d’accueillir en ses murs l’association « Les amis de Darl’mat », qui continuent de faire vivre le nom de cette famille qui vendit et recarrossa des Peugeot dans les années 1930. Outre des souvenirs et des miniatures, l’association dispose d’une 402 Darl’mat, fièrement montrée dans la concession. Dessinée par Georges Paulin (l’auteur des coupé-cabriolets « Eclipse ») et carrossé par Marcel Pourtout, elle est livrée à Reims le 16 décembre 1938, motorisée par 4 cylindres 1991 cm3 de 70 chevaux. De quoi grimper à 140 km/h avec une boîte électromécanique Cotal de 4 vitesses. Le présent exemplaire avait pris la route des Etats-Unis après la Seconde Guerre Mondiale : retrouvée en 1989 à l’état d’épave près de Seattle, elle fut rapatriée en France puis restaurée deux ans durant par « Les Amis de Darl’mat ». Il s’agit de l’une des 104 Peugeot recarrossées par Darl’mat de 1937 à 1939, et baptisées « Spéciale ». La cinquième place d’une 302 Darl’mat aux 24 Heures du Mans 1938 vient tisser le lien de légitimité à la présence des RCZ et 208 SP2T dans cette concession parisienne.

Crédit photographique : François Mortier pour Blogautomobile.fr
Remerciements à Marc Giulioli pour son accueil et à Anthony Roux pour sa médiation