Nous allons presqu’être tentés de répondre par l’affirmative si l’on se réfère à l’enquête annuelle d’Interbrand qui évalue la vertitude des marques selon plusieurs critères comme le respect de l’environnement, la perception du coté écologique des entreprises, l’utilisation de matériaux recyclés, moins nuisibles pour l’environnement ainsi que le retraitement et le recyclage des matériaux après utilisation.

Et la première entreprise verte de l’année est… Toyota. Il faut dire que le puissant groupe industriel japonais met les moyens tant dans sa com, sa production et sa R&D. Je ne reviendrais pas sur les autos hybrides du constructeurs ( Toyota + Lexus ) mais nous n’oublierons pas que Toyota utilise dans bon nombre de ses pièces des matières recyclées ou issues des déchets de l’agriculture. Certains s’en offusquent régulièrement en faisant des remarques sur la dureté des plastiques de Toyota mais il faut aussi prendre en compte qu’ils intègrent beaucoup de déchets verts et un peu moins de pétrole que chez les rois du plastique moussu en Bavière et sur ce coup je préfère un plastique un peu plus dur ou brillant issu du recyclage qu’un plastique moelleux fait avec quelques litres de pétrole !

On notera aussi que les constructeurs automobiles s’en sortent honorablement avec 7 marques présentes parmi les 20 premières classées… même si on doit un peu tempérer ce bel enthousiasme en notant qu’entre la 20eme place de Ford et la 50eme d’Accenture, il n’y a plus aucun constructeur de voitures. Ainsi on trouve par ordre : Toyota, Volkswagen ( oui amis écologistes… ), Honda, Hyundai, BMW, Mercedes et Ford.

Pour le détail du classement, c’est par là.

 

Pour découvrir l’intégralité de l’enquête, les explications, les justifications et la méthodologie, c’est ci dessous.

http://www.interbrand.com/en/Default.aspx

Un vaste sujet que celui de l’écologie réelle, d’image ou de la bonne conscience commerciale et économique mais il faut de temps à autre se pencher sur l’affaire et en débattre même si cela doit passer par des classements qui sont réalisés en dehors des réseaux écologistes un peu trop intégristes et rétrogrades à mon goût qui préfèrent trop souvent les mauvais cotés du Moyen Age à une écologie lucide, pragmatique et citoyenne plutôt qu’autoritaire comme ils le prônent au quotidien !

 

Via Autoblog, Interbrand.