PSA et les syndicats

C’est ce jeudi 24 octobre que la direction de PSA et les syndicats (4 sur 6) ont paraphé l’accord qui va permettre de garantir la pérennité des sites français jusqu’à la fin de l’année 2016. 

En négociation depuis le milieu du printemps dernier  les syndicats et la direction de PSA discutaient âprement autour des termes de ce fameux « contrat social » proposé par les dirigeants du groupe industriel. Depuis 6 mois, tous les syndicats étaient invités à discuter et à consulter leur base avant de donner leur réponse. Bien évidemment depuis le début de la négociation nous savions que la CGT refuserait cet accord qui porte essentiellement sur la flexibilité du travail et les salaires, on est plus surpris par la décision de la CFDT qui a refusé de ratifier cet accord pourtant important pour l’entreprise. LaCFE-CGC, la CFTC,  FO et le GSEA ont eux fait le choix d’accepter ce projet d’entreprise qui, s’il n’est pas le meilleur, est peut être le moins pire dans la tourmente que traverse actuellement PSA.
Sachant que ces 4 syndicats représentent plus que les 30% de voix nécessaires à la mise en œuvre de l’accord, le texte définitif a pu être validé ce jeudi.

Philippe Varin, PDG de PSA  s’est exprimé sur le sujet en montrant sa satisfaction et en insistant sur l’engagement fort de PSA à vouloir maintenir des structures fortes et importantes en France…pour trois ans !  Les propos du patron ont été confirmés dans un communiqué qui rappelle : « A l’issue d’un Comité Central d’Entreprise ayant donné un avis favorable, le nouveau contrat social a été signé entre la direction et les 4 organisations syndicales. Ce « contrat social » vise à participer au redressement de l’entreprise et à maintenir les bases industrielles et technologiques du groupe en France tout en préservant les intérêts essentiels des salariés. »

Il reste maintenant à voir si ce « contrat » aidera PSA à prendre le bon cap pour les prochaines années.

Via PSA, AP.