_UMP3060

Avec cinq nouveaux modèles, 2015 aura été une année très chargée pour Renault. Nous avons eu la chance de découvrir la dernière nouveauté de Renault, la Talisman, en Toscane. Une nouvelle vision du luxe à la française ?

Après une Laguna et un succès contrasté, une Vel Satis trop originale et une Latitude trop fade, la Renault Talisman arrive sur un marché dominé par les allemandes (Mercedes Classe C, Audi A4 et BMW Serie 3). Des dires de Renault, leur nouveau vaisseau amiral ne vise pas ces cadors d’outre-Rhin ; une modestie appréciable, mais qui peut être perçue comme une capitulation avant l’heure…  Il est vrai qu’avec plus de 80 % de part de marché, les Allemandes sont loin devant. Renault a pour objectif de reconcquérir le marché qu’elle a laissé filer et grapiller des parts de marché aux VW Passsat, Peugeot 508 ou encore Skoda Superb. Alors, réaliste ou utopique ?

Arrivé à l’aéroport de Florence, on tombe nez à nez avec cette nouveauté, et au premier abord, elle ne laisse pas indifférent… Pour ma part, j’ai un gros faible pour l’arrière que je trouve vraiment magnifique : mention spéciale aux LED qui viennent de chaque coté se rejoindre au centre de la malle arrière pour magnifier le losange, une vraie réussite.

L’avant me laisse lui un peu plus perplexe… Depuis le concept Dezir en 2010, Renault assume son losange, ce qui est une bonne chose, mais sur la Talisman, je trouve ce logo vraiment trop grand. À coté de celui-ci, les feux diurnes divisent autant. A l’arrêt, il est vrai que ce n’est pas top, mais une fois sur la route, ses feux attirent vraiment l’œil et on identifie très facilement la voiture dans la circulation. À y réfléchir, cette nouvelle identité visuelle lui permet de se différencier de modèles trop fades et d’un segment peut-être trop consensuel. Pour le reste, la Talisman a un profil très proche d’une Allemande avec une ligne de caisse très haute, qui favorise son coté cossu. Longue de 4,84 m, large de 1,87 m, et haute de 1,46 m, la nouvelle Renault en impose par sa taille. Son coffre n’est pas en reste avec 608 dm3, de quoi caser quatre sacs de golf.

Prenons la route pour une première boucle de 3 heures au volant de la version Diesel de 160 ch en finition Initiale Paris, le haut-de-gamme de la Talisman. Sur l’autoroute, la Talisman se débrouille en toute logique à merveille. À bord, le confort est impressionnant : les sièges de notre version haut-de-gamme nous maintiennent dans un sentiment de luxe digne des plus grandes classes-affaire.

On arrive en revanche assez vite aux limites de notre motorisation du jour… Le DCI 160 ch bi-turbo, couplé à la boite EDC6, est bon mais il pèche par un manque de reprise, même en mode « sport ». À l’image de l’Espace, la Talisman dispose de quatre modes de conduite… Nommé « Multi-Sense » (Neutre, Confort, Eco et Sport), le système agit sur dix paramètres : cinq sur le confort et cinq sur la conduite. Petite mention inutile à propos du mode de conduite « confort » qui ajoute la fonction massage, mais qui devient très vite désagréable, tout en restant beaucoup trop proche du mode « eco » au niveau de la conduite. En arrivant sur les routes sinueuses de la Toscane, on ne laisse enclenché qu’un seul mode de conduite, le Sport, puisqu’il active au maximum la fameuse fonction 4Control de la voiture.

Pour rappel, cette technologie est active en permanence et permet un contrôle de la voiture beaucoup plus efficace. En dessous de 50 km/h en mode confort (60 km/h en mode neutre et 80 km/h en mode sport), les roues arrière braquent dans la direction opposée aux roues avant, avec une amplitude maximale de 3,5 degrés.  Au-dessus de ce seuil, les roues arrière braquent dans le même sens que les roues avant. Dans le premier cas, la voiture braque avec une facilité assez déconcertante compte tenu de son gabarit, alors que dans le second cas, la stabilité est renforcée et la sensation de conduite est améliorée.

_UMP2695-Modifier

Sur les routes de campagne, la voiture se balade avec une grande facilité et le durcissement des amortisseurs verrouille bien la voiture au sol. Malgré ce raffermissement, la Talisman reste toutefois encore trop peu rigide et l’on sent que le marché Chinois est dans le viseur de Renault. J’aurais pour ma part aimé plus de fermeté, tant le confort des sièges est impressionnant. Peut-être une marge pour une version GT ? La boite de vitesse EDC est quant à elle vraiment excellente par sa rapidité et sa réactivité. Pour avoir essayé plusieurs boites robotisées, je dois dire qu’elle rentre dans mon top 5.

On prend le temps de s’arrêter près d’une parcelle de vigne pour réaliser quelques photos avec mon binôme du jour, Adrien Sallé d’ABC Moteur.

En repartant, on tombe sur nos amis Antoine de Contre-Appel et Kwamé de Planete GT et on décide, avec leur version Intens TCE 200, de prendre quelques photos ensemble. La météo fait malheureusement des siennes et on doit vite se rendre à l’évidence : les photos pour ce soir, c’est un peu fichu.

_UMP2909-Modifier

Après une bonne nuit, on reprend la route vers le circuit du Mugello. Mais manque de chance, ou pas, on se retrouve à la suite d’un trajet autoroutier face à de la neige. Oui, de la neige ! La veille, lors du briefing, on nous avait dit que les chaînes dans le coffre ne nous serviraient pas. Loupé…

Pour ce deuxième jour, nous avons droit à la version TCE de 200 ch en finition Intens. J’ai pour ma part hâte de savoir si l’essence est mieux que le diesel, qui m’a à vrai dire laissé sur ma faim. Je prends le volant en premier et je me retrouve vite a savourer ce moteur, vraiment plus plaisant que le diesel de la veille. On se retrouve vite sur l’autoroute et avec le mode « sport » activé, le bruit du moteur s’intensifie dans l’habitacle de la voiture, et à la différence de la 308 GT essayée par Victor, celui-ci n’est pas du tout désagréable. On entend même le sifflement du turbo, un son plutôt appréciable !

_UMP2913

Arrivés dans la montagne, la neige tient et l’on décide de réaliser, malgré le froid, quelques prises dynamiques :

On remonte par une petite route en passant par un petit village typique :

Après pas mal de retard, on reprend la route vers le circuit en tombant amoureux des paysages presque vierges par lesquels nous passons. On ne résiste pas au fait de se rendre encore plus en retard…

On reprend enfin la route vers le Mugello. Retard oblige, impossible pour nous de réaliser l’atelier 4control, avec un test de l’élan pour nous permettre d’apprécier au mieux l’efficacité du système à quatre roues directrices de la française. D’après les collègues qui ont essayé, la différence entre les versions 2 et 4 roues est vraiment impressionnante et la sécurité semble vraiment accrue.

_UMP3158-Modifier

Présentons la gamme :

La talisman dispose de 5 finitions différentes : Life, Zen, Business, Intens et Initiale Paris. Elle dispose sous son capot au choix de trois moteurs diesel et deux moteurs essence :

  • Le DCi 110, qui ne rejete de que 95g de CO2/km et qui ne consomme que 3,6 L / 100 km, le choix idéal pour les flottes d’entreprises.
  • le DCi 130 qui, comme le 110, dispose au choix d’une boite manuelle à 6 rapport ou d’une boite EDC6.
  • Le DCI 160, lui, n’est proposé qu’avec la boite robotisée à double embrayage EDC6.
  • Côté essence, le TCE 150 et le 200 ne sont proposés pour l’instant qu’avec la boite EDC à sept rapports. La Talisman est disponible à partir de 27 900 €,  alors que les tarifs peuvent monter à plus de 40 000 €. Un petit coup de cœur pour la couleur rouge qui lui va à ravir.

IMG_2238

J’ai vraiment bien aimé cette Talisman. On se retrouve avec une belle proposition de la Renault qui revient en force dans le segment, avec un modèle plein d’originalité sans tomber dans « l’excès » de la Vel Satis. Le confort de la Talisman est très appréciable et pour ce qui est des motorisations, je trouve les deux propositions qu’on a eu la chance d’essayer plutôt convaincantes bien qu’un peu légères compte tenu du gabarit de la voiture.

De la bouche même de Renault, une motorisation Hybride n’est pas exclue… Contrairement au V6 qui ne serait pas du tout à l’ordre du jour. Autre déception, aucune version coupé n’est prévu dans les cartons de la marque au losange. J’attends donc avec impatience la version Estate, qui est pour moi une pure réussite stylistique ! Nous aurons de toute façon l’occasion de vous en reparler dans un essai plus complet dans les prochaines semaines…

_UMP3075-Modifier

Merci à Renault pour ces deux jours au volant de la Talisman en Toscane, et à Adrien pour m’avoir supporté.

Photos : Ugo Missana