Quand nous parlions de déception attendue, et bien elle est là ! Une sorte d’ersatz à l’italienne de BMW Serie5 GT ( dont on connait tous l’immense succès au point que BMW ne connunique déjà plus à son sujet ! ) qui voudrait jouer les SUV ou les crossover à cause des grandes roues et d’une garde au sol à peine relevée ! Voici donc une belle présentation statique dans un beau cadre romain et historique.

On se demande vraiment, puisqu’il parait que c’est Pininfarina qui a dessiné l’engin, s’il y a encore des designers à la grande carrosserie carrosserie turinoise ou si De Tomaso nous parle de Pininfarina simplement parce que qu’il a racheté un site qui appartenait à Pininfarina. L’allure générale est massive, pas très bien proportionnée ( surtout sur la partie arrière avec des roues qui paraissent mal centrées dans l’aile arrière ), la calandre pointe tel le museau d’un animal.

Que dire de l’habitacle, pas grand chose  si ce n’est qu’il fait chic et luxueux en apparence mais que bon nombre de détails font cheap, maquette finie à la « va vite » telles les mini retenues de portières, volant et compteurs empruntés à d’autres marques, vieillerie recyclée ( cf radio située à l’arrière ), les vitres blanches, les feux arrières pourraient, eux aussi, très bien provenir d’une autre marque, etc…

Sans compter qu’on n’en sait toujours pas plus au sujet des motorisations qui sentent à plein nez le groupe Fiat-Chrysler tant les caractéristiques annoncées sont proches des V6 3.6 L, V8 5.7 L et V6 3.0 L diesel. Enfin, un deception qui était attendue et presque prévue depuis longtemps tant le discours était en déphasage avec la réalité des moyens et du marché. Disons que nous parlerons probablement du projet jusqu’au salon ou un peu après mais je doute qu’on passe de la maquette à la réalité industrielle sur le simple nom de De Tomaso qui plait aux amateurs de voitures que nous sommes mais qui est inconnu à l’immense majorité de la clientèle ( un peu comme Di Mora aux USA !!! ) .

Ci dessous la vidéo de présentation avec des beaux messieurs qui s’autocongratulent et pas grand chose car la SLC apparait telle une maquette statique.

Et pour des raisons commerciales et surement les gros yeux de Mercedes, il semble qu’il faille que De Tomaso trouve un autre nom à cette auto… pas de nom de baptême, voilà une vie qui commence mal !

Via De Tomaso, AutoblogAB, Youtube.