Mikko Hirvonen, Mads Ostberg et Jari-Matti Latvala : c’est le tiercé gagnant du rallye de Suède, premier opus de la nouvelle ère du WRC, où les moteurs 1,6L injection directe ont pris places dans les voitures. Malgré l’apparente domination de la Fiesta WRC, la manche suédoise a été plus que disputée : les cinq premiers se tenaient en moins de 16s au départ de la dernière journée. Retour sur ce rallye de Suède qui nous a réservé son lot de surprises.

Et la première surprise du week end vient du suédois PG Andersson : le local de l’étape signe le meilleur chrono lors de la première Super Spéciale à Karlstad. Après 1,9 kilomètres, le pilote de la Fiesta WRC cliente s’installe à 0,6s le pilote Ford « usine », Jari-Matti Latvala, alors que Petter Solberg complète le podium avec sa DS3 WRC à 0,9s du leader. Mikko Hirvonen finit lui quatrième à 1s, devant Sebastien Loeb, qui finit à 1,1s du suédois. PG Andersson annonce la couleur : les pilotes des teams privés seront de la partie et ils ne laisseront pas passer la moindre occasion de briller. « Ces nouvelles règles font une grande différence car, désormais, nous partons tous sur un pied d’égalité. Personne ne connaît très bien la voiture et il est vraiment réaliste de penser qu’un pilote privé peut s’imposer, ce qui n’était pas le cas avant. Si je conduis bien, je peux espérer gagner le rallye et pas seulement viser un top 8. »

Le lendemain, le champion du monde en titre est contraint d’ouvrir la route : Sebastien Loeb doit balayer toute la neige tombé la veille, ce qui lui coute de nombreuses secondes, voir minutes. A la mi-journée, l’alsacien ne pointe qu’à la 9éme place, à 1min46s du leader, la surprise Mads Ostberg. Le norvégien du team Stobart M-Sport profite de sa bonne position de départ pour signer les scratchs et prendre tranquillement l’avantage sur sa Fiesta WRC cliente : « C’est fantastique, je m’amuse, je ne prends pas de risques, je me sens très bien. » Après l’ES4, il pointe avec une avance de 24,8s sur Mikko Hirvonen, et 45,6s sur le premier pilote DS3 WRC, le norvégien Petter Solberg. Latvala est au pied du podium à 1m19,8s du leader, Ogier est lui 8éme, à 1m35s d’Ostberg, juste devant Sebastien Loeb, qui ne peut rien faire d’autre que d’essayer de garder la voiture sur la piste : « Il y avait beaucoup de neige fraiche à la surface. J’ai joué le rôle du chasse-neige. Je sais que je vais perdre beaucoup de temps tout au long de la journée. Il n’y a rien à faire. Il faut simplement garder la voiture sur la route ». PG Andersson, vainqueur de la Super Spéciale le jour précédent, est un peu moins en réussite le vendredi matin : il se retrouve à plus d’une minute du leader après avoir taper un mur de neige en ES2, signer le scratch en ES3 et enfin crever une roue en ES4. L’autre surprise de la demi-journée, c’est la présence de deux Skoda Fabia S2000 dans le top 7, devant les DS3 officielles.

Lors du second passage, même si les DS3 de Sebastien Loeb et Sebastien Ogier se comportent mieux, les Fords restent aux commande : Sebastien Ogier signe le seul scratch Citroën de la journée sur l’ES6, mais c’est insuffisant pour faire le contact avec les Fiestas de tête. A la fin de la journée, Mads Ostberg est toujours premier, mais son avance sur Hirvonen a un peu fondu, la faute à une rampe de feux qui s’est décrochée en pleine spéciale : « Je suis très content, mais il y avait un trou en début de spéciale et la rampe de phare a bougé. Je ne voyais rien. Je peux m’estimer heureux d’être ici. Ce fut une bonne journée, mais je suis évidemment déçu d’avoir eu ce problème […] Nous avons eu une très bonne matinée, la voiture était parfaite, mais j’ai perdu du temps cet après-midi. Je serai premier sur la route demain, ce qui est un handicap, alors je voulais creuser un écart le plus important possible pour avoir moins de pression« . En fin de journée, Mikko Hirvonen pointe avec un retard de 14,8s : « Je découvre encore la Fiesta. La voiture est courte et réagit rapidement aux bosses, je dois donc moi aussi réagir plus rapidement. C’est une caractéristique de la voiture, tout simplement parce qu’elle est plus courte que la Focus. Je serai deuxième sur la route, demain, alors je vais rencontrer les problèmes que les premiers ont rencontrés aujourd’hui. S’il ne reneige pas, nous devrions moins souffrir« . La DS3 WRC de Petter Solberg complète le podium de cette première journée, à 57,4s de son compatriote. Victime d’une crevaison lors de la dernière spéciale de la journée, Sebastien Loeb et Daniel Elena n’auront pas eu une journée facile : « Notre retard est largement dû au balayage. Les conditions sont très difficiles avec toute cette neige que nous devons chasser. Nous avons bien roulé, même s’il était impossible d’adopter le même rythme que les pilotes qui partaient derrière nous. La voiture est très réactive et possède un bon équilibre… Mais nous surfons sur la neige sans réellement pouvoir planter les clous dans la glace ».

01 M. ØSTBERG / J. ANDERSSON Ford Fiesta RS WRC 1h17m21.2s

02 M. HIRVONEN / J. LEHTINEN Ford Fiesta RS WRC +14.8s

03 P. SOLBERG / C. PATTERSSON Citroën DS3 WRC +57.4s

04 J. LATVALA / M. ANTTILA Ford Fiesta RS WRC +1m10.0s

05 H. SOLBERG / I. MINOR Ford Fiesta RS WRC +1m20.3s

06 S. OGIER / J. INGRASSIA Citroën DS3 WRC +1m21.6s

07 P. SANDELL / S. PARMANDER Skoda Fabia S2000 +2m35.1s

08 E. BRYNILDSEN / C. MENKERUD Skoda Fabia S2000 +2m43.5s

09 S. LOEB / D. ELENA Citroën DS3 WRC +2m48.4s

10 K. AL QASSIMI / M. ORR Ford Fiesta RS WRC +4m12.4s

11 K. RÄIKKONEN / K. LINDSTRÖM Citroën DS3 WRC +4m13.7s

La deuxième étape est à l’avantage des Citroën : Sebastien Loeb, Sebastien Ogier et Petter Solberg se partagent la quasi totalité des spéciales du samedi, à l’exception de l’ES10 remporté par PG Andersson. Les DS3 essayent de combler leurs retards, mais une nouvelle crevaison n’arrangera pas les affaires de Loeb et Elena. Mais le feuilleton du jour est la bataille pour la première place. Solide leader vendredi, Mads Ostberg se voit contraint de perdre du temps sur son poursuivant, Mikko Hirvonen, à cause du balayage de la piste. Le finlandais prend la tête du classement après l’ES11, devançant le norvégien de 0,3s. Lors du second passage l’après midi, Mads Ostberg voit son rival prendre le large, perdant en une spéciale plus de 12s : «  La voiture ne se comporte pas bien dans les ornières tracées par les voitures du championnat suédois. Je continue en plus à nettoyer pour les voitures derrière moi et je ne peux rien y faire. C’est encore pire que lors du premier passage parce que je ne peux pas suivre la trace des petites voitures ». Mais Mikko Hirvonen va faire une fleur au norvégien en partant en tête à queue dans l’ES13 : le vice champion du monde 2009 voit son avance fondre de 12,8s à … 0,6s sur Ostberg ! Un regroupement va alors se faire : à la fin de la journée, les cinq premiers, M.Hirvonen, M.Ostberg, P.Solberg, JM. Latvala et S.Ogier se tiennent en 15,8 secondes. Ce dernier ne veut pas s’affoler : « Tout paraît jouable, mais je ne veux pas m’enflammer. Ce n’est pas parce que je suis revenu à quelques secondes des premiers que je vais prendre plus de risques. Sur la neige, il est facile de franchir la limite. L’objectif reste de marquer de gros points pour le championnat, les plus gros possibles ». Mads Ostberg promet lui de ne rien lâcher : « Je ne vais pas employer de tactique particulière demain, je vais rouler le plus vite possible et voir ce qui se passe ». L’autre norvégien, Peter Solberg, ne s’avoue pas vaincu : « Je vais me battre pour la victoire. Je sais que nous avons encore six spéciales à faire et que tout peut arriver, mais je dois essayer ». Les deux Ford officielles sont bien placées pour pouvoir prétendre à la victoire, quelques soient les conditions climatiques, selon Latvala : « Je ne sais pas quelle est la meilleure option. S’il y a beaucoup de poudreuse sur les routes, alors je suis dans la meilleure position, mais je ne le saurai que demain matin ». Son coéquipier Mikko Hirvonen, en tête du classement, fait le même constat : « Ouvrir la route demain va me coûter du temps, mais je ne saurais à quel point je vais être handicapé que quand je verrai la quantité de neige présente sur les routes ». Définitivement en dehors de la course à la victoire, Sebastien Loeb est quand à lui assez déçu : « J’ai senti un problème à l’arrière-droit après une compression. J’ai d’abord cru à une défaillance de la suspension, mais ce n’était qu’une crevaison. […] Il faut juste finir et marquer des points. Nous profitons aussi de ces kilomètres pour travailler sur les réglages de la voiture. »

01 M. HIRVONEN / J. LEHTINEN Ford Fiesta RS WRC 2h34m56.1s

02 M. ØSTBERG / J. ANDERSSON Ford Fiesta RS WRC +7.4s

03 P. SOLBERG / C. PATTERSSON Citroën DS3 WRC +8.9s

04 J. LATVALA / M. ANTTILA Ford Fiesta RS WRC +10.9s

05 S. OGIER / J. INGRASSIA Citroën DS3 WRC +15.8s

06 S. LOEB / D. ELENA Citroën DS3 WRC +1m42.1s

07 K. RÄIKKONEN / K. LINDSTRÖM Citroën DS3 WRC +5m05.5s

08 P. ANDERSSON / E. AXELSSON Ford Fiesta RS WRC +5m30.7s

09 P. SANDELL / S. PARMANDER Skoda Fabia S2000 +7m44.8s

10 M. WILSON / S. MARTIN Ford Fiesta RS WRC +7m46.2s

11 K. AL QASSIMI / M. ORR Ford Fiesta RS WRC +7m49.6s

La bataille finale pour la victoire se joue donc entre cinq équipages. La météo et la condition de la piste, qui jouent un rôle majeur dans cette affrontement, tournent à l’avantage du finlandais Mikko Hirvonen : alors qu’il y a peu de neige à balayer, l’absence de vent a pour conséquence que la neige reste en suspension dans l’air, gênant ainsi les concurrents suivants. Hirvonen en profite pour signer les deux premiers scratchs de la journée. Les quatre spéciales suivantes ne permettront pas à ses concurrents de le rattraper. Mads Ostberg, solide deuxième, attaque malgré tout, en vain. Un temps remonter en troisième place devant Jari-Matti Latvala, Sebastien Ogier retombe à la quatrième place après avoir effectué quelques petites erreurs qui lui coûtent chers : « J’ai un gros problème avec l’arrière, je n’arrive pas à trouver le grip. J’ai tapé un mur de neige et je pense que de la neige bloque le filtre, je n’ai pas de puissance« .

L’autre nouveauté de cette saison 2011, c’est l’arrivé en fin de rallye d’un « Power Stage » : une Super Spéciale diffusée en direct sur le petit écran et qui rapporte trois points à l’équipage qui fait le scratch. Et sur l’exercice court du Power Stage, le français Sebastien Ogier s’est montré redoutable, puisqu’il empoche les trois points. Sebastien Loeb finit juste derrière son équipier sur cette ESS. Mais le plus surprenant, vient d’une autre DS3 WRC : c’est Chris Patterson, le copilote de Petter Solberg, qui était au volant sur le Power Stage, Solberg s’étant tout simplement fait retiré son permis de conduire ! « Je tire mon chapeau à Chris. Il n’avait jamais piloté une voiture de rallye auparavant, mais a quand même réussi à signer un bon chrono sur cette spéciale. J’ai eu un problème sur la liaison vers l’assistance vendredi après-midi qui m’a fait partir en retard. Je voulais arriver à l’heure au prochain point de contrôle et j’ai roulé trop vite. J’ai été contrôlé par la police pour excès de vitesse. Ils m’ont flashé à 112 km/h au lieu de 80 km/h. J’ai été arrêté et ai immédiatement reconnu ma faute. La police a suspendu mon permis de conduire mais, comme tout le monde, j’avais le droit de conduire pendant encore 48 heures avant de perdre mon permis. Je pouvais donc continuer à conduire jusqu’à 14h dimanche. Chris et moi avons alors échangé nos places ».

C’est la première victoire de Mikko Hirvonen depuis le rallye de Suède 2010, alors que la dernière victoire Ford remonte au rallye de Finlande 2010. Hirvonen est en tout cas très heureux de cette victoire : « Ce fut un incroyable weekend pour l’ensemble de l’équipe, et un sentiment fantastique de remonter sur la première marche du podium pour la première fois en douze mois. La voiture a été fantastique et je n’ai pas eu à toucher les réglages. Il est encore tôt, mais je commence à vraiment comprendre comment elle réagit. Les routes étaient propres ce matin et j’ai attaqué aussi fort que je pouvais parce que je savais qu’elles seraient plus sales cet après-midi. Je ne suis pas nerveux habituellement, mais je l’étais avant la dernière spéciale. Ostberg s’est bien battu et je n’avais pas le droit à l’erreur ». Le jeune norvégien de 23 ans, Mads Ostberg, était aux anges à l’arrivé du rallye : « Je n’aurais jamais imaginé terminer ce rallye sur le podium. C’est très, très bien ! J’étais à la limite aujourd’hui – si j’avais été plus vite, j’aurais fait une erreur, mais je ne voulais pas risquer de tout perdre. Ce fut un weekend formidable et j’ai gagné la première vraie spéciale avec la nouvelle Ford Fiesta RS WRC. Personne ne pourra m’enlever ce record. Je me suis battu avec les meilleurs pilotes ce weekend et terminer deuxième est comme un rêve qui se réalise. » Jari-Matti Latvala, troisième, est content d’en avoir finit : « Ce fut le rallye le plus agité de ma vie et, après autant de rebondissements, je suis vraiment content de ma troisième place. J’ai été près de la tête plusieurs fois, mais il y avait toujours un mur de neige pour me ralentir. Un podium semblait peu probable ce matin mais je n’ai pas baissé les bras, j’ai continué à me battre et j’ai été récompensé. Je peux souffler maintenant. »

Dans le camp Citroën, on attend avec impatience le rallye du Mexique, du 3 au 6 mars, où le revêtement en terre devrait être plus apprécié par la DS3 WRC. Sebastien Ogier a loupé de peu le podium : « Le résultat est plutôt encourageant pour une seconde participation au Rallye de Suède. Nous avons de nombreux éléments positifs à retenir de cette expérience. Malgré les difficultés, nous avons montré que la Citroën DS3 WRC était performante. Désormais, je suis impatient de rouler sur terre où la voiture promet d’être efficace ! » Sebastien Loeb doit aussi être content d’avoir finit ce rallye de Suède, étant cantonné à jouer un rôle d’observateur à la suite de ses nombreuses crevaisons : « N’ayant plus rien à gagner, il fallait juste atteindre l’arrivée. Même si le résultat n’est pas forcément à la hauteur de nos attentes, il fallait marquer ces premiers points et nous profitons de la Power Stage pour en ajouter deux en bonus. Avec cette sixième place, nous aurons peut-être une position plus avantageuse au départ du Rallye du Mexique ! »

Un petit mot sur Kimi Raikkonen : convainquant 8éme, il a réussit à impressionner son team manager Benoit Nogier en réalisant, samedi, des chronos proches des meilleurs : « Nous sommes très contents car c’est la première fois que je lui envoie les temps intermédiaires comparés à ceux de Sébastien Loeb, c’est donc positif. C’était très intéressant, surtout cet après-midi, car il s’est beaucoup amélioré : il n’était qu’à cinq dixièmes de secondes par kilomètre de Loeb, ce qui nous réjouit. C’est la deuxième fois que Kimi participe au Rallye de Suède et on a déjà pu voir hier que c’était plus facile la deuxième fois. Je pense aussi que c’est plus facile pour lui au volant de la Citroën DS3 WRC. »

01 M. HIRVONEN / J. LEHTINEN Ford Fiesta RS WRC 3h23m56.6s

02 M. ØSTBERG / J. ANDERSSON Ford Fiesta RS WRC +6.5s

03 J. LATVALA / M. ANTTILA Ford Fiesta RS WRC +34.0s

04 S. OGIER / J. INGRASSIA Citroën DS3 WRC +47.7s

05 P. SOLBERG / C. PATTERSSON Citroën DS3 WRC +1m31.2s

06 S. LOEB / D. ELENA Citroën DS3 WRC +2m30.3s

07 P. ANDERSSON / E. AXELSSON Ford Fiesta RS WRC +6m22.0s

08 K. RÄIKKONEN / K. LINDSTRÖM Citroën DS3 WRC +7m02.3s

09 M. WILSON / S. MARTIN Ford Fiesta RS WRC +10m11.5s

10 K. AL QASSIMI / M. ORR Ford Fiesta RS WRC +10m31.1s

Le classement général des pilotes après ce rallye de Suéde :

01 M. Hirvonen 25

02 M. Ostberg 18

03 J. Latvala 16

04 S. Ogier 15

05 P. Solberg 10

06 S. Loeb 10

07 P. Andersson 6

08 K. Raikkonen 4

09 M. Wilson 2

10 K. Al Qassimi 1

Le classement général des constructeurs après ce rallye de Suéde :

01 Ford Abu Dhabi WRT 40

02 Citroen Total WRT 22

03 M-Sport Stobart Ford Rally Team 18

04 Ice 1 Racing 8

05 Team Abu Dhabi 6

06 FERM Power Tools WRT 4

07 Monster WRT 2

Via youtube.com, nextgen-auto.com, wrc.com, rallysweden.com