L’annonce a été faite hier mercredi 5 décembre, ce sont quelques 157 postes sur les sites d’Illkirch dans le Bas Rhin et de Villepinte en Seine  Saint Denis qui vont être supprimés dans les prochains mois pour être délocalisés en Pologne.

 

La répartition se fait de la manière suivante : 103 postes en Alsace et 54 postes en région parisienne. Ce sont essentiellement des postes d’ingénieurs qui sont concernés par ce plan social. Il s’agit essentiellement de postes de R&D intégrés dans la division électronique et sécurité de l’entreprise.

Selon les syndicats, ce ne sont pas 157 postes qui vont disparaitre mais 183 puisque 26 postes devraient aussi « sauter » au siège français de l’équipementier. Delphi parle de licenciements économiques mais du coté des salariés et des syndicats on parle de licenciements dits « financiers » car il y a de nouveaux contrats qui arrivent, ils sont très importants et ils auraient permis sans aucun problème la survie des sites alsaciens et franciliens. Selon plusieurs personnes, les sites sont viables, ont fait plus de bénéfices que prévu ces dernières années et il n’y avait aucune raison valable de les fermer ou de supprimer des emplois.

Jean-Yves Stévenin représentant syndical explique : « Pour les services de recherche et développement, il n’y a pour ainsi dire pas de justification économique. La raison affichée est de recentrer la R&D en un seul site pour la région Europe, celui de Cracovie en Pologne. C’est clairement une délocalisation.  » De son coté la direction de Delphi met en avant la baisse du marché automobile européen et les difficultés de certains clients importants comme PSA ou Ford par exemple. L’équipementier par la voix de sa porte parole, Madame Venezia fait savoir que tout va être fait pour faciliter la mobilité interne sur la base du volontariat. Certaines sources affirment même que des postes auraient été proposés à des ingénieurs et des développeurs en… Pologne et aux conditions salariales polonaises ! Un dossier à suivre dans les prochaines semaines notamment du coté des politiques puisque les élus locaux ont annoncé vouloir rencontrer les dirigeants de Delphi France. Et le preux Arnaud Montebourg va t-il bouger sur ce coup ou ne va t-il rien dire puisque la Pologne est dans l’Union Européenne et Delphi n’est pas un vilain sud coréen…

Via AFP, 20Minutes, DNA.
Crédit photo : DNA.