… et d’ailleurs ! Dodge Charger SRT Hellcat 2015.28 Si vous préférez le brutal et bestial V8 6.2 Supercharged aux ronronnements presque sages et dociles des nouveautés qui seront à Pebble Beach cette fin de semaine, c’est à Detroit dans le Michigan qu’il faudra être. Dodge qui veut marquer le coup, les esprits et les oreilles a fait le choix de ne pas présenter la nouvelle Charger SRT Hellcat en Californie mais sur Woodward Avenue qui est une des principales artères de Detroit.

Ainsi après la Challenger SRT Hellcat, voici la version « familiale » de cette violente version Hellcat à moteur V8 compressé. Cette Charger du diable se distingue des autres versions plus sage par l’adoption d’un kit aérodynamique imposant avec une nouveau bouclier avant imposant et percé d’une immense prise d’air centrale et de deux plus petites sur les extrémités. Le capot moteur profite lui aussi de trois aérations et prises d’air qui doivent elles aussi participer au bon fonctionnement du moteur suralimenté. Des bas de caisses spécifiques et un bouclier arrière avec évents et diffuseur sont aussi de la partie. Enfin un imposant becquet est installé sur la malle de coffre. Les phares et feux sont à leds et on retrouve à l’avant la nouvelle signature visuelle de la Charger. Les amateurs de muscle car l’auront surement remarqué mais en dehors de deux logos SRT, pas la moindre trace de Dodge sur cette Charger très musclée ce qui montre bien que la voiture était en développement avant que SRT ne revienne dans le giron direct de Dodge.

La voiture se reconnait aussi par sa suspension sport surbaissée et ses grandes roues mordorées à 7 doubles rayons de 20 pouces de diamètre. La Charger est chaussée en Pirelli P-Zero 275/40 R 20. Comme sur la Challenger Hellcat, c’est Brembo qui a eu la charge de développer le système de freinage et de fournir de grands disques ventilés (39 cm à l’avant et 35 cm à l’arrière) pincés par de gros étriers peints en rouges avec 6 pistons à l’avant et 4 à l’arrière.

Sous le capot de cette berline qui ma mettre la misère (au moins en ligne droite) aux E63 AMG, M5 ou RS6, on retrouve le fameux V8 6.2 L HEMI à compresseur fort de 717 ch (527 kW) et 881 Nm de couple. Ce moteur est associé à une BVAS à 8 rapports et commande par palette au volant. La puissance est transmise aux roues arrières. Sur la Charger SRT Hellcat, il n’y a pas de BVM6 ni de transmission AWD.

La berline dispose bien sur de toutes les assistances électroniques du moment et reprend le selecteur de Mode de fonctionnement à 5 programmes :

– Mode Par Défaut (tout est préréglé électroniquement et normalement)
– Mode Sport (gestion électronique axée vers la conduite dynamique et sportive)
– Mode Track (performances et capacités maximales sur piste sèche)
– Mode Eco (gestion light avec limitation du régime moteur, démarrage en 2eme, optimisation du fonctionnement  pour moins de consommation)
– Mode Personnalisé (paramétrage personnalisé)

Ces différents modes de fonctionnement sont commandés et gérés via le système Uconnect et un bouton SRT au tableau de bord et des applications gérables depuis l’écran du système d’infotainment de l’auto.
La Charger SRT Hellcat est livrée de série avec deux clefs, une noire et une rouge. La clef noire limite un certain nombre de fonctions et de paramètres de gestion de la supercar. Ainsi avec la clef noire, le moteur n’ira pas au delà des 4000 trs/min, le conducteur ne pourra pas passer les rapports en dehors de ce qui est prévu dans l’ECU, la suspension sera en mode « Road », la fonction Launch Control est désactivée, l’ESP est en mode maximal, la fonction Drive Mode est inactive tout comme la commande de la BVA par palettes. Un régulateur de vitesse adaptif est proposé en option.

Ce mode « Valet peut être activé ou désactivé via un code PIN secret que le propriétaire aura choisi. Bien évidemment, la clef rouge permet toutes les « folies » possibles et libère l’intégralité des fonctions de la Hellcat.

La Hellcat revendique une Vmax de 328 km/h (204 mph), plie le 400 départ arrêté en 11 secondes et passe de 0 à 160 km/h en moins de 13 secondes.

L’habitacle est et reste celui d’une Charger, c’est à dire correct mais sans grande originalité ni luxe particulier, seule la sportivité des habillages vient donner une allure agréable à l’ensemble notamment avec la jolie sellerie bi-matière cuir noir/alcantara rouge. D’autres selleries plus classiques sont au catalogue du modèle. La Hellcat s’équipe de nouveaux sièges sport à l’avant qui sont chauffants et ventilés. La banquette arrière est quant à elle chauffante comme le volant sport. L’espace à voyager profite d’un mobilier recouvert d’un habillage façon fibre de carbone et de quelques chromes qui valorisent l’ensemble.

La planche de bord est identique à celle des autres Charger sauf pour les graduations des comptes tours et tachymètres. On retrouve le système Uconnect et son fameux écran TFT 7 pouces sur lequel s’affiche le système de navigation, l’ordinateur de bord, la hifi, le contrôle des connectivités de l’auto et toutes les applications liées à sa gestion et à la télémétrie (pour les fans du chrono en run ou sur piste).

La Charger SRT Hellcat profite aussi d’une jolie installation Hifi développée par Harman Kardon avec système d’amplification numérique qui développe quelques 900 watts. Le système dispose de 18 HP Harman pour une restitution sonore qu’on espère de qualité !

Pour retrouver la Dodge Charger SRT Hellcat en vidéo, c’est par là :

La présentation officielle dans un lieu plutôt sympa et cool loin des moquettes et des lumières artificielles :

Pas encore de tarification annoncée pour cette voiture très sportive mais sachez qu’elle sera produite dans l’usine de Brampton dans l’Ontario dès le premier trimestre 2015 ce qui laisse envisager des premières livraisons au début du prochain printemps. A revoir mais hélas pas en Europe !

Via FCA/Dodge, Youtube.