99b9a_coverimage.jpg.0x497_q85_detail

Dans cette série d’articles (et je vais faire en sorte qu’il s’agisse bien d’une série !), nous allons essayer de vous démontrer tout l’intérêt et les retombées des concepts cars présentés lors des salons. Généralement, une fois la fête terminée et les spots éteints, ces véhicules rejoignent dans le meilleur des cas les réserves de leur constructeur ou sont parfois oubliés au fond d’un garage avant d’être détruits. Mais parfois, ils ont une véritable suite industrielle.

L’exemple du jour est la Daewoo Bucrane. Oui, j’ai bien écrit « Daewoo« . Les plus aguerris d’entre vous ont dû remarquer un fort air de ressemblance avec l’italienne Maserati 3200GT. Cette ressemblance n’est pas fortuite, les deux ayant été dessinées par le studio ItalDesign de Giorgetto Giugiaro.

S7-modele--maserati-3200-gt

La Bucrane est née en 1995 à l’époque où Daewoo est en pleine conquête des marchés occidentaux. Les espoirs du constructeur coréen sont grands et il entend se faire sa place en Europe au même titre que Hyundai ou Kia. Quoi de mieux comme porte-étendard qu’un coupé sport réalisé par un designer italien ? Daewoo va donc débaucher ItalDesign qui va réaliser un joli coupé aux lignes sensuelles.

bc53f_coverimage.jpg.0x497_q85_detail

Le système d’ouverture des portes est l’originalité de cette voiture : il mélange les portes papillons et l’ouverture traditionnelle. Les parties vitrées sont quant à elles amovibles pour transformer le coupé en targa avec pilier longitudinal, comme par exemple les Pontiac Firebird. Pour motoriser le tout, un beau V6 3,2 de 240ch était prévu. L’intérieur ? Il ne vaut vraiment pas la peine qu’on s’attarde dessus ! On retiendra simplement qu’il était vert.

5dbb4_coverimage.jpg.0x497_q85_detail

601

Daewoo ne donna pas suite au projet et la marque commença à rencontrer des difficultés financières. Le déclin de la marque fut tel à partir de 1999 que finalement General Motors augmenta sa participation dans le capital du constructeur et rebadgea tous les modèles « Chevrolet » en Europe. Evidemment, il n’était plus question d’un coupé sportif dans un groupe fabriquant déjà la Corvette ou la Camaro.

Mais rien ne se perd, et lors de la conception du nouveau coupé de grand tourisme de Maserati sorti en 1998, ItalDesign réutilisa le dessin en épurant la partie arrière (pour y créer les fameux feux boomerang) et en supprimant le système exotique et complexe d’ouverture des portes. La 3200GT connut une belle carrière, mais c’est une toute autre histoire.

Maserati-3200GT-grise-face-arriere_zoom

ItalDesign a néanmoins réussi à industrialiser un autre concept-car avec Daewoo : la petite Luciolla, devenue la Matiz.

Italdesign-Giugiaro-Lucciola-Hybrid-Prototype-1993 97298_coverimage.jpg.0x497_q85_detail

A bientôt pour d’autres découvertes !

Crédit photo : ItalDesign, Maserati, Daewoo/GM