De l’Ecotaxe à la taxe tout court et pour tous… sans oublier la géolocalisation.

C’est le gros coup de sang du matin que l’on doit doit notamment au Journal Marianne mais aussi à la revue Transport, environnement et circulation n°215 de l’automne dernier.

Portail Ecotaxe Ecomouv'

L’article initial, discrètement paru dans la TEC est du à Antoine Maucorps, ingénieur général des Mines, qui fut le responsable de la mise en place du projet Ecotaxe au ministère des Transports et du Développement durable. Bien sur nous savons tous que l’état a provisoirement fait marche arrière sur le sujet (approche des élections, contrat Ecomouv’ sujet à caution) mais le ministre a rappelé, assez discrètement il y a quelques jours que l’Ecotaxe devait être mise en place avant la fin de l’année 2014.

Si l’on prend le temps de bien lire l’article et les propos de l’ingénieur général, on comprend vite que les portails Ecomouv’ auront probablement d’autres desseins que celui de taxer le transport routier et les véhicules de plus de 3.5 tonnes. L’écotaxe des transporteurs routiers n’est qu’un premier pas. Développée et mise au point par une entreprise privée Ecomouv’, la taxation aurait vocation à concerner dans les prochaines années les véhicules de tous les automobilistes français.
Qu’ils soient de sensibilité de droite ou de gauche, nos dirigeants ont accueilli avec bienveillance le système et ses possibles évolutions… Ne perdons pas de vue que l’état français doit trouver cinquante milliards d’euros avant trois ans et ailleurs que sous les sabots d’un cheval.

Le système qui pourrait très vite devenir clivant mettra une fois encore en avant les automobilistes riches , moins riches, amateurs de grosses ou de petites voitures, à moteur thermique ou électrique. Ici pas de discrimination, ce qui importe c’est la taxation et peut être aussi la géolocalisation, qui est le terme politiquement correct pour parler de flicage des gens et de leurs déplacements.

Autre « projet » et orientation du système, mettre la circulation dans un ordre voulu et… payant en faisant en sorte que les conducteurs empruntent le réseau autoroutier géré par des entreprises privées. Envisager le passage sous le statut d’autoroute des axes à 4 voies et 110 km/h serait aussi à prévoir lors d’un futur ordre du jour ou besoin d’argent de l’état.

Voilà succinctement quelques éléments du dossier « Ecotaxe et ses petites évolutions ou arrangements avec la liberté de chacun ». Il ne faut aussi pas perdre de vue que nos amis belges déjà fortement taxés pour tout ce qui concerne l’automobile vont tester dès lundi prochain un système similaire dans les environs de Bruxelles qui pourrait très vite être étendu au pays tout entier.

Pour retrouver le long et détaillé article d’Emmanuel Levy (en fin d’article, vous pourrez découvrir ce qui se fait chez nos voisins), c’est par ici :

http://www.marianne.net/Ecotaxe-Aujourd-hui-les-camions-demain-les-voitures%C2%A0_a235578.html

Via Marianne, Mabelinfo365, TEC.
Crédit illustration : Ministère de l’écologie.