Essai Volkswagen Golf R 310Il y a des voitures parfois, qui vous ont procuré un effet dingue, mais qui pour autant ne vous inspirent pas. La Golf R fait partie de celles-là. Ce n’est qu’une Golf, je n’arrête pas de me dire. Mais bordel… une Golf qui tape un 0 à 100 km/h aussi vite que la dernière Porsche 911 Carrera T ! Alors après un essai circuit en 2017 et une prise en main « à la maison » quelques mois plus tard, j’arrive enfin à mettre quelques mots sur cette petite bombe.

La Golf vous la connaissez, je vous en ai parlé ici sous le soleil de Majorque et mes collègues vous en ont parlé ici, ici ou encore ici. Mais la Golf R, forcément, vous la connaissez moins. Forcément, car les ventes en France sont plus que confidentielles. Avec 4673 € de malus à l’achat (et même 9050 € en BVM), ça donne une auto clé en main à plus de 50 000 €, hors options, outch. Et pourtant elle mériterait peut-être un meilleur coup de projecteur.

Si vous souhaitez enchaîner des chronos sur piste, en battant même quelques supercars, il est certain que cette Golf R avec ses 310 ch sera une monture idéale. Aidé par un couple de 400 Nm, le 0 à 100 km/h est abattu en à peine 4,6 secondes et elle sera ensuite rivée au bitume. Le train avant est très précis et, alors qu’il s’agissait de ma première expérience sur circuit, je me suis très rapidement senti à l’aise et prêt à suivre le convoi, avec un rythme soutenu imposé par notre leader. Les accélérations et reprises sont franchement saisissantes, sans aucune perte de motricité, et on se sent comme posé sur des rails.

Le petit plus nous vient de l’échappement. Avec une monte Akrapovic, on bénéficie d’une sonorité fantastique pour une telle voiture, on n’a alors qu’une envie : passer le prochain virage pour remettre plein gaz et ouvrir les valves. Heureusement, on bondit d’ailleurs de virages en virages avec une facilité déconcertante et presque un peu trop de grip pour obtenir un comportement joueur.

Sur route c’est la même chose, cette voiture est diablement efficace. On aime pouvoir passer vite partout, avec un sentiment de sécurité exacerbé. Mais voilà, on perd en plaisir pur de conduite, tout est trop facile. L’excellente boite DSG7 gère tout pour vous, la direction est ultra-précise, le freinage excellent et les 4 roues motrices vous protègent des éléments extérieurs. On n’a en fait pas besoin de faire corps avec la voiture pour la dominer et hausser le rythme sur de belles routes sinueuses. Pourtant, la banane sur le visage ne nous quitte pas, tant elle impressionne.

Le vrai petit plaisir nous est offert par l’activation d’un launch control. Après une petite montée dans les tours, vous lâchez les freins et elle vous catapulte instantanément, vous collant littéralement au siège. Et avec ça, peu de gens vont comprendre ce qui vient de se passer au feu rouge…

Sinon, quand il s’agira de réaliser vos trajets de tous les jours, bah, c’est une Golf. Confort, souplesse, habitabilité, tout y est pour vivre comme monsieur tout le monde au quotidien. Seul le rayon de braquage et, donc, sa maniabilité en manœuvres m’auront légèrement déçu.

S’il faut conclure sur cette compacte sportive, même si tout cela pourrait paraître péjoratif, cela ne l’est en fait pas vraiment. On prend au final un malin plaisir à dompter cette efficacité pour y aller toujours plus fort et on reste à chaque fois sidéré par les passages en courbes terriblement rapides. Cette Golf R possède un véritable atout de polyvalence et saura en plus vous séduire lors de vos virées endiablées loin de la jungle urbaine. Peu d’autos en sont capables !

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto)