A un mois des premiers essais de pré-saison, Ferrari révèle enfin son nouveau bloc V6 Turbo Hybride qui équipera ses monoplaces mais aussi celles de Sauber et de Marussia. Découverte en vidéo !

v6-Ferrari-2

On connaissait déjà depuis quelques temps les moteurs Renault et Mercedes 2014, celui de la Scuderia, 3ème et dernier motoriste de la F1 la saison prochaine, restant jusqu’à présent bien caché à Maranello. On en sait désormais un peu plus sur lui, à commencer par son patronyme : 059/3.

Mais comme le rappelle Luca Marmoni, chef motoriste de Ferrari, il s’agit plutôt d’une « power unit » plus que d’un simple moteur. En effet, le nouveau règlement qui entrera en vigueur l’année prochaine a complètement bouleversé l’approche de la motorisation des F1.

Outre le changement d’architecture (on passe d’un V8 atmosphérique de 2,4 l à un V6 Turbo d’1,6 l), la partie électrique gagne en importance avec un KERS dont la puissance augmente considérablement (environ 160 ch) et qui devient utilisable pendant une trentaine de secondes par tour, contre 6 aujourd’hui. Le gain en performance apporté par ce nouveau module hybride serait selon Ferrari d’environ 3 secondes au tour, alors que le KERS actuel n’apporte qu’un gain de l’ordre de 3 ou 4 dixièmes ! Ce dernier ne récupérait l’énergie qu’au freinage, la version 2014 récupérera en plus via un second moteur électrique l’énergie des gaz d’échappement au niveau du turbo.

Le stockage de cette énergie sera effectué dans un pack de batteries beaucoup plus performant qu’actuellement, avec une gestion électronique du système assurée par des calculateurs toujours plus perfectionnés assurant à l’ensemble une efficience optimale.

Et l’efficience énergétique sera assurément une des clés du succès en 2014, la quantité de carburant embarquée étant drastiquement réduite (et surveillée !) à seulement 100 kg par course. Pour réduire encore et toujours la consommation, Shell, le partenaire historique de la Scuderia, a également beaucoup travaillé sur la lubrification afin de réduire au maximum les frottements à l’intérieur du bloc moteur.

Un autre avantage mis en avant lors de la présentation de ce V6 est que Ferrari développe à la fois son châssis et son moteur, ce qui représente un gros plus pour ce qui est de l’implantation optimale du bloc dans la monoplace et de la synergie que les 2 équipes de développement peuvent mettre en place afin que les besoins de chacun soient pris en compte, le tout pour former un couple moteur/châssis idéal.

Reste à espérer que le tout sera fiable, car en 2014 les équipes n’auront droit qu’à 5 moteurs par voiture pour toute la saison, un véritable challenge pour les ingénieurs !

Découvrez dans la vidéo ci dessous plus de détails sur la genèse et le fonctionnement de ce 059/3 (amis anglophopes, par avance désolé ! ) :

Pour terminer, on a appris aujourd’hui que Kimi Raikkonen serait le premier à tester la nouvelle monoplace Ferrari (et donc le nouveau V6) lors des 2 premiers jours d’essais à Jerez fin Janvier. Fernando Alonso prendra ensuite le relais pour les 2 derniers jours.

Via Ferrari, Youtube.