Cette semaine, direction les États-Unis pour suivre le Grand Prix de Formule 1, qui se déroule pour la deuxième fois sur le nouveau circuit des Amériques à Austin, Texas. Résumé de la course.

Les qualifications ont encore une fois été dominées par les RedBull, avec Vettel devant Webber. Le meilleur des autres est une nouvelle fois Romain Grosjean qui signe un beau 3ème temps. Son nouveau coéquipier, Heikki Kovalainen, remplaçant de Kimi Raikkonen qui vient de se faire opérer du dos, a réussi pour son retour en F1 à se hisser en 8ème position, une performance très honorable. Le top 10 : Vettel, Webber, Grosjean, Hulkenberg, Hamilton, Alonso, Perez, Kovalainen, Bottas et Guttierez. Suivent ensuite Ricciardo, DiResta, Button, Rosberg, Massa, Vergne, Sutil, Maldonado, Van Der Garde, Bianchi, Pic et enfin Chilton. Place à la course !

A l’extinction des feux, Grosjean parvient à prendre un superbe envol et prend l’avantage sur Webber à l’extérieur au premier virage, et Nico Rosberg en fait de même laissant le pilote RedBull en 4ème position. Kovalainen loupe aussi son départ et perd 4 positions. Dans le peloton, Adrian Sutil se fait bousculer par Pastor Maldonado qui l’envoie dans le rail de sécurité. Bilan : monoplace détruite pour Sutil et voiture de sécurité. Cette dernière va s’effacer a la fin du 4ème tour.

Vettel gère bien le restart et possède déjà 1 seconde d’avance sur Grosjean au passage sur la ligne. Un peu plus loin, Hulkenberg et Perez sont en lutte, tout comme Webber et Hamilton. Le pilote RedBull profite de l’activation du DRS pour se rapprocher dans les échappements de la McLaren. Vettel quant à lui a encore gagné une seconde pleine sur Grosjean !

Maldonado se plaint de vibrations sur sa monoplace, ce qui est assez compréhensible vu que son aileron avant pendouille dangereusement… Il passe aux stands pour le changer ainsi que ses pneus à la fin du 9ème tour.

Alonso tente une attaque sur Perez au premier virage du 11ème tour, sans succès. Le DRS ne l’aide pas beaucoup car Perez peut aussi l’activer, étant à moins d’une seconde d’Hulkenberg.

Webber passe Hamilton grâce au DRS et à un freinage ultra tardif. Sa prochaine cible est Grosjean, mais le français est à plus de 5 secondes devant lui. Hamilton doit gérer l’usure de ses pneus, une aubaine pour Hulkenberg derrière lui qui se rapproche doucement mais surement.

Aux avants postes, l’écart entre Vettel et Grosjean tourne autour des 6 secondes au 15ème tour et augmente à chaque tour. A moins d’un soucis mécanique sur la RedBull de Vettel, on voit mal comment Romain Grosjean pourrait prendre l’avantage.

Le ballet des pit stops commence au 18ème tour avec Kovalainen, alors en 12ème position. Alonso et sa Ferrari sont à la peine, au point que Bottas et sa Williams gagnent du terrain tour après tour.

Rosberg parvient à doubler Ricciardo au 20ème tour et rentre ainsi dans les points. Jenson Button rentre aux stands à la fin du 21ème tour, Massa en fait de même le tour suivant et va ressortir juste devant la McLaren. L’autre McLaren, celle de Perez rentre au tour 23 alors qu’il était sous la menace d’Alonso. DiResta, Rosberg et Ricciardo s’arrêtent en même temps au 23ème tour, Kovalainen en profite pour gagner 2 positions, son arrêt anticipé était donc une bonne solution.

Guttierez dépasse Jean-Eric Vergne à l’agonie avec ses pneus au tour 26, alors que Lewis Hamilton change ses gommes. Perez va venir à bout de Vergne au même endroit que Guttierez au tour précédent. Chez Ferrari on change les gommes d’Alonso au tour 27, il ressort d’un cheveu devant Perez.

Pile à la mi-course, au 28ème tour, Vettel passe aux box, laissant le commandement provisoire à Romain Grosjean. Webber stoppe à son tour au 29ème passage tandis qu’Alonso double Guttierez et s’empare de la 6ème place. Grosjean s’arrête au 30ème tour et va ressortir entre les 2 RedBull, pas de changement de ce côté la donc. Il est désormais 9 secondes derrière Vettel, mais Webber se rapproche et est à moins de 3 secondes derrière lui au 32ème tour.

Les ingénieurs de Vettel lui rappellent une nouvelle fois de ne pas en demander trop à ses gommes, son avance étant largement suffisante… En milieu de peloton, Nico Rosberg passe Heikki Kovalainen pour la 11ème place. Le Finlandais passe ensuite par les stands pour changer ses gommes, et plus étonnement son aileron avant, sans doute pour une question de réglage aérodynamique, car ce dernier ne semblait pas abimé.

Webber revient fort sur Grosjean, bien aidé par son DRS et par la faible vitesse de pointe de la Lotus. Rosberg continue sa remontée et récupère sa 10ème place qu’il avait abandonnée il y a quelques tours en doublant Di Resta. Juste devant, ça bataille dur entre Guttierez et Bottas pour la 8ème place. Le pilote Williams très en forme ce week-end prend le meilleur. Webber ne parvient pas à passer Grosjean, il laisse donc un gap de 2 secondes afin de ménager ses pneumatiques. Guttierez effectue son premier arrêt au 37ème tour, il est donc sur une stratégie à un seul arrêt qui peut lui permettre d’envisager de finir dans les points.

Pas beaucoup d’activité en piste, on peut toutefois noter l’écart entre Hulkenberg et Alonso qui se réduit tour après tour. Le pilote de la Scuderia parviendra à doubler la Sauber au 45ème tour au premier virage pour la 5ème place. Webber revient à moins d’une seconde de Grosjean au tour 47 et peut donc utiliser son DRS. Cependant le français n’est pas si facile à doubler ! Les deux pilotes restent très proches tours après tours, Grosjean ne lâche rien et signe même le meilleur tour en course au 53ème passage sur la ligne. Webber tente plusieurs stratégies d’utilisation du KERS, mais rien n’y fait, d’autant plus que ses pneus arrières commencent à montrer quelques signes de faiblesse. Vettel récupère le meilleur tour en course au 55ème passage après s’être « reposé » pendant quelques minutes en gérant tranquillement son avance…

Dans le dernier tour, Button récupère le point de la 10ème place et Alonso est menacé par Hulkenberg, qui parvient à la passer durant quelques secondes avant qu’Alonso ne reprenne sa place. Vergne et Guttierez se touchent,  causant un tête à queue pour la Sauber. Grosjean aura bien résisté à Webber et conserve sa 2ème place, il signe là un nouveau podium cette saison !

Vettel remporte le grand prix et célèbre une nouvelle fois sa victoire par quelques donuts. Il en profite pour battre le record du nombre de victoires consécutives de Michael Schumacher avec un 8ème succès d’affilée. S’il remporte le prochain GP au Brésil, il battra également le record du nombre de victoires dans une saison. A noter la très belle course de Valteri Bottas qui termine en 8ème position et marque ainsi ses premiers points en F1.

 Le classement complet :

1 Sebastian Vettel Red Bull Renault
2 Romain Grosjean Lotus Renault
3 Mark Webber Red Bull Renault
4 Lewis Hamilton Mercedes AMG
5 Fernando Alonso Ferrari
6 Nico Hulkenberg Sauber Ferrari
7 Sergio Perez McLaren Mercedes
8 Valtteri Bottas Williams Renault
9 Nico Rosberg Mercedes AMG
10 Jenson Button McLaren Mercedes
11 Daniel Ricciardo Toro Rosso Ferrari
12 Felipe Massa Ferrari
13 Esteban Gutierrez Sauber Ferrari
14 Heikki Kovalainen Lotus Renault
15 Paul di Resta Force India Mercedes
16 Jean-Eric Vergne Toro Rosso Ferrari
17 Pastor Maldonado Williams Renault
18 Jules Bianchi Marussia Cosworth
19 Giedo Van der Garde Caterham Renault
20 Charles Pic Caterham Renault
21 Max Chilton Marussia Cosworth
22 Adrian Sutil Force India Mercedes

Dernier Grand Prix de la saison la semaine prochaine, au Brésil !

Crédits Photos : NextGen-Auto.com