On y est ! La saison 2014 de Formule 1 débute enfin, après un hiver marqué par des essais laborieux du fait de la nouvelle réglementation et de l’introduction des V6 Turbo hybrides, avec pour l’instant une fiabilité plus que douteuse . Certains prédisaient une hécatombe lors de cette première course, alors qu’en a-t-il été réellement ? Réponse dans ce résumé !

La séance de qualification disputée sous la pluie samedi aura été très favorable aux Mercedes d’Hamilton et Rosberg, respectivement 1er et 3ème temps. Intercalé entre les 2 flèches d’argent, le régional de l’étape et nouvel arrivant chez RedBull Daniel Ricciardo crée la surprise  : les essais d’avant saison avaient montré une RB10 peu fiable et pas franchement véloce, la voici de retour aux avants postes dès la première course de la saison. Pas de doutes, ça a bossé dur chez RedBull et Renault. Toutefois, son coéquipier quadruple champion du monde n’a pas été épargné par les soucis techniques : un problème de cartographie moteur l’empêche d’accéder à la Q3, une première depuis le GP de Spa en 2012 ! Du côté des « rookies », Kevin Magnussen signe un très beau 4ème temps  tandis que Daniil Kvyat se qualifie 8ème. A noter également la 6ème place de Jean-Eric Vergne, sa meilleure qualification jusqu’à présent. Du côté de chez Lotus, c’est la catastrophe : Grosjean se qualifie en 21ème position, Maldonado ne bouclera quant à lui aucun tour chronométré… Chez Ferrari, Alonso ne parvient pas à faire mieux que 5ème et Raikkonen débute mal sa saison en rouge puisqu’il termine sa qualification dans le mur..

.GP-Australie-2014-14

La grille de départ : 1.Hamilton / 2.Ricciardo / 3.Rosberg / 4.Magnussen / 5.Alonso / 6.Vergne / 7.Hulkenberg / 8.Kvyat / 9.Massa / 10. Button / 11. Raikkonen / 12. Vettel / 13. Sutil / 14.Kobayashi / 15.Bottas / 16.Perez / 17.Chilton / 18.Bianchi / 19.Ericsson / 20.Gutierrez / 21.Grosjean / 22.Maldonado

Bottas et Gutierrez ont écopé de 5 places de pénalité pour changement de boite de vitesse, Maldonado a été repêché et pourra prendre le départ.

Place à la course !

Le soleil est de retour pour le départ de ce premier GP d’une nouvelle ère en F1, celle des V6 Turbo hybrides. Mais très vite, le drapeau jaune est agité avant même l’extinction des feux, Jules Bianchi fait signe que sa monoplace est en panne, ça commence bien ! La direction de course décide alors de débuter un nouveau tour de formation le temps d’évacuer la Marussia du français, qui rejoindra la voie des stands d’où son coéquipier Max Chilton et Romain Grosjean vont aussi s’élancer.

Après cet incident, le départ est donné pour de bon ! Hamilton se fait de suite déborder par Ricciardo et Rosberg qui s’empare de la tête de la course. Button nous gratifie d’une belle glissade contrôlée, mais derrière, Kobayashi victime d’un problème sur son système de freinage vient percuter violemment l’arrière de la Williams de Felipe Massa, en égratignant au passage légèrement la Ferrari de Raikkonen à l’arrière gauche.

Vettel loupe complètement son envol (problème de Kers),  et les premiers dépassements en piste de l’année ont lieu avec notamment Hulkenberg sur Alonso. Jean-Eric Vergne tente d’en faire de même, sans succès. Au troisième tour, on ordonne à Hamilton de s’arrêter immédiatement pour préserver son moteur avant de se raviser… Pendant ce temps, Raikkonen passe Vergne, et Bottas auteur d’un superbe départ avec 5 places de gagnées double Kvyat.

Premier coup de tonnerre au 4ème tour : Hamilton abandonne pour de bon après l’alerte du tour précédent. Le bloc Mercedes pourtant si fiable lors des essais hivernaux n’est donc pas invulnérable (Hamilton avait déjà dû changer de moteur au tout début des essais libres de vendredi…).

Bottas, déchainé, prend l’avantage sur Vergne en lui faisant l’extérieur au 5ème tour avant qu’un nouveau rebondissement intervienne : Vettel abandonne à son tour ! Pour le coup, c’est moins surprenant que le retrait d’Hamilton, les moteurs Renault n’étant pour l’instant pas des modèles de fiabilité, mais cette fin de course prématurée ne doit pas du tout faire plaisir à l’écurie championne du monde en titre…

GP-Australie-2014-3

Bottas continue son œuvre et menace dangereusement Raikkonen qui souffre depuis le début du week-end de problèmes de freinage sur sa Ferrari (il allume régulièrement ses gommes). Le pilote Williams parvient à passer Iceman au 8ème tour et revient comme un boulet de canon sur le duo Hulkenberg / Alonso. Peut-être même un peu trop vite … Il touche le mur en sortie de virage et crève instantanément son pneu arrière droit au 11ème tour. Un morceau de jante ainsi que son pneu complet trainent sur la piste ce qui oblige la Safety Car à faire sa première sortie de l’année !

Tout le monde en profite pour s’engouffrer dans la voie des stands au 12ème tour…

GP-Australie-2014-7

La voiture de sécurité (dont le V8 AMG fait désormais presque autant de bruit que les V6 aphones des F1…) s’efface au 15ème tour. Le classement est alors le suivant : Rosberg, Ricciardo, Magnussen, Hulkenberg, Alonso, Button, Vergne, Raikkonen, Sutil, Kvyat, Maldonado, Grosjean, Ericsson, Bottas, Perez, Gutierrez, Chilton.

Bottas, toujours lui, va entamer une remontée fantastique après sa crevaison. Il vient déjà à bout de Maldonado au tour 19, au même moment Perez passe l’autre Lotus de Grosjean. Au 20ème tour, Nico Rosberg compte déjà 5 secondes d’avances sur Ricciardo et s’échappe à raison d’une seconde au tour !

Duel chez Lotus au 23ème tour, Grosjean double Maldonado. Bottas continue ses dépassements avec cette fois ci une manoeuvre sur Kvyat, alors que Raikkonen se loupe encore au freinage au tour 25 et perd environ 2 secondes sur le groupe dans lequel il se trouvait.

Rosberg prend un tour à Ericsson et Chilton au 27ème passage et possède désormais 10 secondes d’avance sur la RedBull de Ricciardo.

La Caterham survivante (Ericsson) est contrainte à l’abandon au 29ème tour suite à un problème de pression d’huile, très vite rejointe dans la liste des voitures hors-course par la Lotus de Maldonado qui s’arrête au 31ème tour.

GP-Australie-2014-8

La seconde vague des arrêts aux stands débute au 33ème tour avec Button puis Perez, Hulkenberg et Vergne au tour 34. Raikonnen loupe encore encore encore un freinage au tour 35 ce qui permet à Bottas de gagner facilement une position. Alonso, Ricciardo, Bottas, Raikkonen et Kvyat effectuent leur 2ème arrêt au tour 37. Magnussen et Rosberg attendront un tour de plus.

GP-Australie-2014-9

Magnussen justement, auteur d’une superbe première course en F1, revient très fort sur Ricciardo, alors qu’au 45ème tour Romain Grosjean abandonne… Un retrait qui sonne tout de même comme une petite victoire, car 45 tours effectués, cela reste une performance honorable au vu des soucis de fiabilité de sa E22…

GP-Australie-2014-21

Restons chez les français avec Jean-Eric Vergne qui nous offre une belle dérive à la réaccélération à la fin du 45ème tour, jolie certes mais qui permet à …. Bottas (!) de gagner encore une position.

51ème tour, on autorise Magnussen à enclencher le mode « Yellow G3 »  sur sa McLaren, comprenez « puissance maximale », pour tenter de venir à bout de la RedBull de Daniel Ricciardo. Un peu plus loin, Bottas, l’animateur incontesté de la course, vient à bout d’Hulkenberg au 52ème tour et Raikkonen passe Vergne au 54ème.

GP-Australie-2014-23

Le premier drapeau à damier de la saison est agité, Nico Rosberg remporte ce Grand Prix d’Australie après une course parfaite ! 100ème victoire Mercedes, après la 100ème pôle position de samedi !

Le podium est complété par Daniel Ricciardo et le petit nouveau mais extrêmement talentueux Kevin Magnussen. A noter également : Daniil Kvyat devient le plus jeune pilote à marquer des points en F1 à 19 ans 10 mois et 18 jours. Il détrône ainsi Sebastian Vettel qui avait marqué ses premiers points en 2007 lors du GP des USA à 19 ans 11 mois et 14 jours. Très belle course également de Valtteri Bottas qui termine à la 5ème place malgré sa crevaison ! Williams semble avoir développé une voiture très compétitive, on à hâte de voir ce que cela va donner lors des prochaines courses ! La McLaren semble également bien née, la saison 2013  sans podium est d’ores et déjà oubliée ! Bilan un peu plus mitigé pour la Scuderia Ferrari , mais attendons les prochains grands prix afin de nous faire une idée plus précise des performances des uns et des autres !

Ce podium n’est malheureusement pas resté en l’état : en effet, Daniel Ricciardo a été exclu de la course après investigation : sa voiture a dépassé la valeur maximale de flux d’essence autorisée cette saison, à savoir 100 kg/heure. RedBull a fait appel de cette décision, en invoquant un manque de fiabilité évident des capteurs de la FiA qui servent à surveiller la consommation des F1. Le classement provisoire est donc le suivant :

classement-gp-australie-2014

Prochaine course en Malaisie le 30 Mars.

Crédits photos : NextGen-Auto.com