Ce week-end, le grand cirque de la F1 se rend à Hockeneim pour le Grand Prix d’Allemagne 2018. Il y a 15 jours, c’est Vettel qui est venu s’imposer sur les terres d’Hamilton et d’écœurer le Britannique qui avait signé la pole. Cela permet à l’Allemand d’arriver à domicile en leader du championnat. Un Grand Prix à domicile également pour Mercedes. Hamilton en profiterait bien pour prendre sa revanche de Silverstone sur les terres de son rival principal. D’ailleurs, le Britannique vient de prolonger son contrat dans l’écurie de Brackley jusqu’en 2020. De quoi lui donner un regain d’énergie ? L’Hockeneimring fait son retour au championnat après l’édition 2016. Retour sur le Grand Prix d’Allemagne 2018.

 Les Essais Libres : Des Red Bull en haut des temps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La journée de vendredi a été étonnamment dominée par les Red Bull. Ricciardo a ainsi terminé en tête lors des EL 1 avec un 1:13.525. Mais Hamilton n’est pas bien loin à seulement 4 millièmes. Durant cette première séance, Latifi et Giovinazzi ont pris place respectivement dans la Force India et la Sauber. Cette séance a d’ailleurs été marquée d’un tout droit du local Hülkenberg dans les graviers, avant de revenir en piste, sans vraiment de dégâts. La séance est également marquée par pit stop un peu trop virile de Verstappen qui n’a pas de quoi réjouir le frontjack, et le capot moteur de Giovinazzi qui s’envole en piste.

Les EL 2 ont profité à l’autre côté du garage Red Bull, avec Verstappen qui a signé le meilleur temps de la séance en 1:13.085, toujours devant Hamilton. Le meilleur des autres ce vendredi semblait être la Haas de Grosjean, comme c’est le cas lors de ces dernières courses. D’ailleurs le Néerlandais qui a signé le meilleur temps de la séance connaît un problème technique en piste. Toutefois, ce dernier peut regagner les stands et même repartir en piste par la suite. Une alerte toutefois pour le reste du week-end.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, les EL 3 ont beaucoup de similitudes avec celle du Grand Prix de France il y a un mois. La pluie s’est invitée ce samedi matin en Allemagne ce qui a énormément limité le temps de roulage des pilotes et nous a offert un classement inédit. Et c’est Leclerc qui peut se vanter d’avoir signé le meilleur temps d’une séance d’Essais Libres dans sa jeune carrière avant (peut-être ?) de rejoindre Ferrari. Mieux pour Sauber puisqu’Ericsson est second. Toutefois la séance est peu signifiante au vu des conditions météorologiques.

Autre constat des Essais Libres : le blistering a fait son retour sur les pneumatiques qui semblent souffrir.

Les Qualifications : Vettel en maître à la maison, son rival, loin … très loin derrière.

La piste est sèche et gommée depuis ce matin. Les chronos descendent au fur et à mesure. Avant même la séance, on sait déjà qu’un gros client sera absent de la Q3. Ricciardo a en effet changé de nombreux éléments sur sa monoplace qui le feront s’élancer parmi les derniers. En Q1, les Ferrari prennent ensuite les devants sur la concurrence et Hamilton est, aussi surprenant que cela puisse paraître, “seulement” 5e. Le Britannique  semble avoir du mal à améliorer, sortant à plusieurs reprises de la piste. Ce jusqu’à ce que le quadruple champion du monde en titre soit au ralenti dans les derniers instants de la Q1. Il est prié de déposer sa voiture à l’arrêt sur le côté. Le britannique tente désespérément de ramener sa voiture au garage mais c’en est fini de sa séance qualificative. Il ne s’élancera que 14e au mieux.

Sont alors éliminés en Q1 Ocon, Gasly, Hartley, Stroll et Vandoorne

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La Q2 s’élance donc avec une Mercedes en moins. Ricciardo ne devrait pas participer à la séance également et ne reste que 3 pilotes qui seront éliminés à ce stage. La plupart des pilotes sortent en pneus ultra tendres. Ericsson à l’entrée du Stadium commet une erreur qui l’envoie en tête à queue dans les graviers. Miraculeusement, le Suédois revient en piste. Mais il dépose en piste une quantité importante de graviers sur la trajectoire. Le drapeau rouge est brandi afin de nettoyer tout cela.

Les éliminés au stade de la Q2 sont Alonso, Ericsson, Sirotkin, Hamilton et Ricciardo.

On retrouve dès lors en Q3 les deux Ferrari, une Mercedes, une Red Bull, les deux Haas, les deux Renault, une Force India et la Sauber de Leclerc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans cette Q3, Raïkkönen signe le premier le meilleur temps mais est vite battu par son coéquipier Vettel. Mais lors de la deuxième tentative, Bottas repasse provisoirement en pole position sous les yeux ébahis de son patron Toto Wolff dans le garage Mercedes. La joie sera de courte durée puisque dans le même temps, Vettel explose les records dans les deux premiers secteurs avant de s’offrir le record du tour sur le circuit en 1:11.212. Le pilote Ferrari file ainsi vers la pole position devant son public.

La grille prenant compte des pénalités est la suivante :

Crédits : FIA

La Course : Hamilton revient de loin alors que Vettel coule à domicile !

A l’extinction des feux, Vettel garde l’avantage sur Bottas alors que Raikkonen est sous la menace de Verstappen. Derrière les Haas ne se sont pas touchées mais Grosjean perd une place au profit de la Renault d’Hulkenberg. Hamilton au 3ème Tour est 11e.

Au 8eme tour, Grosjean se plaint de sa motricité. Le français semble en difficulté ce qui permet à Perez de prendre le dessus à l’épingle, pas de la plus tendre des manières. Grosjean est obligé de mettre deux roues dans la poussière à la sortie de l’épingle. Hamilton se défait également de Grosjean un tour plus tard
Pendant ce temps, Ricciardo qui partait en dernière ligne stagne à la 15eme place. En haut du classement, Vettel gère aisément son avance sur Bottas a 3 secondes et demi suivi de Raikkonen et Verstappen qui ne sont pas si loin de la Mercedes.
Au 14eme tour, Hamilton remonte 5ème en passant Magnussen ce qui précipite Ferrari dans sa stratégie. Raikkonen rentre aux stands pour chausser les pneus tendres. Un arrêt pas très bien maîtrisé notamment à l’arrière gauche mais le finlandais ressort de justesse devant Hamilton.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A partir du 20eme tour la salve d’arrêts aux stands est lancé. Au 23eme tour, Grosjean venant de sortir des stands en profite pour passer Hartley avant l’épingle mais est contraint de freiner pour éviter l’arrière de la Williams. Il parvient tout de même à dépasser Hartley. Sainz juste derrière en profite également.
A la fin du 25eme tour, le leader de la course rentre aux stands pour chausser des pneus tendres. Bottas ne semble pas suivre la stratégie de l’allemand et reste en piste, tout comme Verstappen.
Ricciardo qui était parti avec les pneus les plus durs en a profité pour remonter en 6e position grâce aux divers arrêts aux stands. Deux tours plus tard, Vettel fait un gros blocage de roue. Chez Mercedes Bottas s’arrête à la fin du 28eme tour et sort derrière Hamilton.
Dans le même temps, Ricciardo s’arrête sur le côté de la piste suite à une perte de puissance. Verstappen rentre aux stands au 29eme tour alors qu’il faisait bouchon devant les Ferrari. Raikkonen récupère donc la tête de la course devant Vettel. Hamilton est le seul à ne pas s’être arrêté parmi les pilotes de tête mais sa gomme semble tenir.
Devant Raikkonen et Vettel se plaignent de cloques sur les pneus arrières. Les Ferrari souffrent mais on leur annonce à la radio d’attendre la pluie espérée dans 10-15 minutes. Vettel est furieux que Ferrari ne passe pas de message à Raikkonen. Il se plaint notamment de la température de ses pneus. Derrière ils creusent Hamilton à également cloqué ses pneus et ne remonte plus sur eux. La consigne est passée au 39eme tour et Vettel passe à nouveau en tête de course.
Alors que la pluie semble arrivée dans les prochaines minutes. Hamilton ressort à la fin du 42eme tour pour chausser des ultra tendres. Au 44eme tour au virage 6 on constate une pluie assez forte qui s’abat. Leclerc plonge tout de suite aux stands pour chausser des intermédiaires. Gasly et Alonso font de même. Pourtant la pluie semble très localisée, un pari risqué donc.
Verstappen est le premier du top 5 au 47eme tour à chausser des intermédiaires. La pluie s’abat désormais sur les virages 2 et 3. On annonce à Vettel que la pluie va diminuer. La mauvaise stratégie est au compte de Toro Rosso qui avait mis des pneus maxi pluie à Gasly.
Leclerc semble en grandes difficultés. Après un 360 tout en maîtrise, il part dans l’herbe en dehors de la piste tout comme Pérez. Le trafic s’englue et Raikkonen doit sortir de la piste ce qui profite à Bottas qui lui prend la 2e place !
Au 52eme tour, la course est chamboulée ! Vettel part à la faute dans le mur ! La safety car est sortie ! Bottas rentre aux stands mais personne ne l’accueille il perd énormément de temps ! Vettel lui est fou de rage il s’est fait piéger alors qu’il avait pris ses précautions à l’entrée du stadium. Raikkonen rentre finalement aux stands pour chausser des slicks un tour plus tard et Hamilton prend la tête de la course !
La course est relancée au 58eme tour et des le début Bottas attaque Hamilton. Une attaque qui n’aura durer que quelques virages car Hamilton a soudainement pris son envol. Il s’avère que Bottas a reçu consigne de garder les positions. Finalement, c’est bel et bien Hamilton qui depuis la 14e position prend la victoire et sa revanche sur la victoire de Vettel chez lui il y a 15 jours ! La pluie comme si souvent, s’est invitée en masse après la course, au moment du podium.
La semaine prochaine, le Grand Prix de Hongrie signera la dernière course de la première partie de saison, avant la trêve estivale.