Premier jour de juillet et déjà un Grand Prix de F1 puisque la catégorie reine se rend à Spielberg pour le Grand Prix d’Autriche 2018. Celui-ci est le deuxième GP du “triple header” de la F1 sur trois semaines consécutives, après la France et avant la Grande-Bretagne. Il y a à peine une semaine, Hamilton s’imposait dans un Grand Prix de France historique, de retour après dix ans d’absence. Celui-ci a d’ailleurs conforté son avance sur Vettel, auteur d’une mauvaise prestation dans le Var. A peine remis de nos émotions, c’est sur un autre circuit classique, revenu lui aussi après dix ans d’absence que se rendent les pilotes. Plus précisément, dans l’antre de Red Bull qui joue à la maison. Après un début de saison compliqué, Verstappen reste sur deux podiums consécutifs. Peut-il s’imposer à la maison ? Mercedes confirme-t-elle ? Voici le récap’ du Grand Prix d’Autriche 2018.

Les Essais Libres à l’avantage d’Hamilton et Mercedes

C’est Hamilton qui domine globalement les EL. En EL1, le Britannique signe un 1:04.839 et un 1:04.579 en EL2. Les séances d’Essais Libres ont été propices aux petites fautes à grande conséquence. En EL1, Verstappen nous offre un 360° en mettant deux roues dans les graviers. Vettel lui manque de s’accrocher avec Vandoorne dans les stands, qui sortait de son garage. Le Belge a d’ailleurs endommagé son aileron avant en allant au loin dans le dernier virage. Gasly et Hartley seront victime du même problème.

En EL2, Ericsson et Sainz feront une excursion dans les graviers. Gasly, à nouveau au dernier virage, cassera sa suspension en mordant les limites de la piste. Enfin, en EL3, Vettel prend le dessus sur les Mercedes, mais seulement d’un cheveu. Le pilote Ferrari a signé un 1:04.070 ne devançant que de 0.029 seconde Hamilton. Pendant ce temps, Raïkkönen est plus en difficulté en allant dans les graviers à son tour… Tout comme Verstappen. D’ailleurs, le Néerlandais sera contraint de s’arrêter avant la fin de la séance d’EL3. Leclerc est lui aussi contraint de s’arrêter après avoir suspecté un problème moteur. Vandoorne et Hartley, eux, cassent une nouvelle fois leur aileron avant.

Les Qualifications : Bottas = bis repetita.

En Q1, les pilotes de tête débutent sur des stratégies différentes avec les Mercedes en ultra tendres et les Ferrari en super tendres. Mais ce sont les pilotes des Flèches d’argent qui s’échangent la première position. Finalement, c’est le Britannique qui s’adjuge le dernier mot, laissant derrière lui la meute qui souhaite sauver sa peau. Les Red Bull, surtout celle de Ricciardo, sont plus en retrait de la tête du classement. Leclerc quant à lui est victime de ces monstrueux vibreurs et perd un morceau de son aileron au passage. A la fin de la Q1, la petite surprise vient du côté de chez Force India avec Pérez qui ne passe pas le cap. De même, McLaren semble bien mal comme en France.

Les éliminés en Q1 sont : Vandoorne, Pérez, Sirotkin, Hartley et Ericsson.

Pour la Q2, à l’instar du Grand Prix de France, les Red Bull et les Mercedes font le pari d’une stratégie décalée pour la course en chaussant des super tendres afin de réaliser leur tour lancé. Une fois encore, c’est Hamilton qui signe le meilleur temps bien loin devant la concurrence. Alonso, alors dans un tour lancé, ne peut améliorer son chrono puisqu’il a cassé son aileron avant. Ce n’est pas une image nouvelle quand on voit le nombre de pilotes victimes de ces vibreurs très agressifs ici en Autriche. Vettel s’adjuge finalement le meilleur temps de la session mais se retrouve sous enquête des commissaires pour une gêne sur Sainz. Le pilote sera pénalisé de 3 places après la séance des qualifications.

Les éliminés de la Q2 sont donc Ocon, Gasly, Leclerc, Alonso et Stroll.

 

Il ne reste donc plus que les Mercedes, les Ferrari, les Red Bull, les Haas (qui se sont imposées comme la 4e force) et les Renault. Lors de la première salve, c’est Bottas qui s’avère être le plus rapide alors qu’Hamilton et Vettel n’ont pas réalisé le tour parfait encore. A tel point que Grosjean pointe à la 4e place. Lors de l’ultime tour lancé, nombreux la plupart des pilotes de tête améliorent leur temps mais c’est finalement Bottas qui conserve le leadership pour signer la pole en 1:03.130, devant son coéquipier Hamilton et Vettel (avant pénalité). Grosjean a réussi à devancer à la régulière la Red Bull de Ricciardo sur la grille !

La grille de départ prenant en compte les diverses pénalités des pilotes est la suivante :

La Course : Verstappen, la première victoire de la saison “à la maison” !

A l’extinction des feux de ce Grand Prix d’Autriche, c’est Raïkkönen qui prend le meilleur envol des hommes de tête s’intercalant entre les deux Mercedes, mais Hamilton, à l’intérieur, a l’avantage au premier virage. Ensuite, au virage n°3, Raïkkönen manque son freinage et part au large ce qui permet à Bottas de raccrocher la 2e position, lui qui s’élançait en pole. Verstappen aussi profite de l’erreur du Finlandais.

En milieu de peloton, le départ n’a pas été de tout repos, notamment pour Vandoorne qui vient toucher la Toro Rosso de Gasly, alors que Leclerc, très en verve ces dernières courses, part au large dans les graviers dans le deuxième tour de course. Vettel, perdant au départ, réussit à se refaire et rattraper les Haas.

Au 10ème tour, Hamilton compte alors 9 secondes d’avance sur Vettel et maîtrise la course. Au 13ème tour, c’est le moteur Renault d’Hülkenberg qui part en fumée, plutôt même en feu. Mais un tour plus tard, c’est le drame : Bottas abandonne ! Le poleman semble souffrir d’un problème hydraulique. La Virtual Safety Car est déclenchée. Les Red Bull et les Ferrari profitent alors de ce ralentissement de course pour changer de pneumatiques. Ce que ne fait pas Hamilton, qui reste en piste.

Le Britannique ne rentre qu’au 26ème tour aux stands et ressort derrière les deux Red Bull ainsi que la Ferrari de Raïkkönen ! Il ne ressort que de peu devant son principal rival au championnat, Vettel.

Au 32ème tour, une bataille se profile pour la 2e place entre Ricciardo, Raïkkönen et Hamilton. Raïkkönen prend l’avantage sur l’Australien 6 tours plus tard. Le tour suivant, c’est Vettel qui parvient à se défaire d’Hamilton pour le gain de la 3ème place !

Hamilton décide de rentrer à nouveau au 53ème tour de course. Le Britannique souffre énormément avec ses pneumatiques. Au 54ème tour, Ricciardo qui avait l’opportunité de signer un doublé pour Red Bull à la maison abandonne suite à un problème de boite de vitesses. Dans l’écurie sœur, Hartley abandonne peu de temps après.

Tour 64 : Hamilton ralentit ! Après Bottas, le Britannique doit lui aussi abandonner suite à un problème sur sa Mercedes ! L’hécatombe pour l’écurie championne du monde en titre qui ne glanera aucun point ce weekend, ce qui fait bien les affaires de Vettel et Ferrari ! Hamilton met donc fin à sa série de 33 courses consécutives dans les points. Son dernier abandon remonte au Grand Prix de Malaisie 2016.

Critiqué jusqu’au Grand Prix de Monaco, Verstappen s’impose pour offrir à Red Bull son premier succès à la maison, depuis le retour du Grand Prix d’Autriche ! Il s’impose devant Raïkkönen et Vettel.

Au classement, l’abandon d’Hamilton fait les affaires de Vettel qui reprend la tête du championnat pour un point devant Hamilton. Ferrari passe également devant Mercedes. La plus grosse progression est signée Haas qui signe le meilleur résultat de son histoire avec une 4e place de Grosjean, qui débloque son compteur de 2018. Magnussen lui est 5e de la course. Le Français a connu un solide weekend, toujours le meilleur des autres. De même, Force India signe un bon résultat de groupe puisqu’elle place ses deux pilotes dans les points.

Rendez-vous dès la semaine prochaine pour le Grand Prix de Grande-Bretagne !

Crédits Photos : F1