Deux semaines après la présentation du plan industriel et économique de FCA, la présentation des nouvelles Dodge Challenger SRT (nous en parlerons cet après midi), le patron du groupe automobile, Sergio Marchionne et Fiat ont fait deux sorties médiatico-économiques qui concernent FCA et le monde de l’automobile en général. 

FCA

Fiat compte investir 2.36 milliards de zlotys (563 millions d’euros) en Pologne pour y produire une nouvelle citadine à partir de fin 2016 ou mi 2017. FAP (Fiat Auto Poland) compte lancer dans ses deux usines de Tychy et Bierun la production d’une nouvelle voiture positionnée sur le segment B du marché. FCA indique que Fiat n’a encore jamais fabriqué un tel véhicule. La production de cette nouvelle automobile, dont le nom n’a pas été précisé, pourrait démarrer dans 30-36 mois. La mise en production de cette auto du segment B (citadine) permettra la création de 420 nouveaux postes dans les usines polonaises du groupe qui emploient actuellement environ 3.000 personnes. L’arrivée annoncée de ses nouveaux salariés fera croître d’environ 14% le nombre de personnes employées par FAP. Enfin, toujours selon les éléments officiels on apprend que 96 % de la production de cette nouveauté à venir sera destinée à l’exportation et notamment vers l’Amérique du nord. Une affaire à suivre ensemble. 

Sergio Marchionne, l’homme fort de Fiat Chrysler Automobiles, a fait une sortie médiatique plus générale puisque destiné au monde de l’automobile. Il a ainsi rappelé que la production mondiale s’établit actuellement à quelques 95 millions de véhicules par an ce qui est, selon lui et probablement à raison, 20 à 25 millions de véhicules de plus que les marchés ne peuvent réellement en absorber actuellement.
S.Marchionne poursuit et explique que le système de production automobile mondial doit changer notamment via une rationalisation et une consolidation des acteurs du marché. Ces propos ne sont pas sans rappeler ceux qu’il tenait il y a deux ou trois ans à propos de l’industrie automobile européenne. L’administrateur délégué de poursuivre et de ne pas faire de langue de bois en laissant clairement entendre que le secteur automobile doit mener à bien un processus identique à celui mené par le secteur de l’acier durant les années 90.

Est ce à penser que Sergio Marchionne veut que le nombre des acteurs majeurs du secteur soit limité à 4 ou 5, rien n’est pourtant moins sur notamment si l’on regarde la place de FCA sur le marché automobile mondial en 2014. A suivre.

Via AutomotivesNews,LaRepubblica, AP.