C’est de plus en plus plausible si l’on en croit les récentes déclarations du président de la marque, Luca Di Montezemolo, et encore plus après avoir découvert les photos d’un mystérieux prototype…

Ferrari-LMP1

Bien sûr, lorsqu’on évoque un retour de Ferrari au Mans et plus généralement en endurance, c’est dans la catégorie reine -le LMP1- qu’on imagine la marque réaliser son come-back et faire honneur à son passé glorieux dans l’épreuve Mancelle, les autos au cheval cabré étant toujours présentes en catégorie GT.

La dernière victoire de Ferrari au Mans remonte à 1965, et même si les succès en GT des dernières années ne sont pas à négliger, rien ne vaut une première place au classement général !

C’est sans doute ce que s’est dit Luca di Montezemolo, et il a clairement évoqué la possibilité d’un retour lors de la cérémonie de fin d’année de la Scuderia ainsi que dans une interview donnée à Autosport : « Nous avons déjà gagné avec la 458 GTE, mais j’aime aussi l’idée de courir au Mans dans la catégorie supérieure. Qui sait, peut être un jour nous pourrions y retourner et gagner, dire merci et repartir. Peut être devrions nous nous y intéresser de plus près ».

Avec les nouvelles règlementations qui arrivent en F1 et en LMP1, tout devient plus « facile » pour cet éventuel retour : « Nous travaillons sur des innovations technologiques que nous sommes en train de tester actuellement, et c’est la première fois où, théoriquement, nous pouvons penser à un retour au Mans. L’idée de ce retour m’est venue il y a quelques semaines, et si les règles évoluent dans la direction que j’espère, nous pourrions venir au Mans avec une voiture qui jouera la victoire tôt ou tard. »

Voila qui est dit !

Et surprise cette semaine, cette mystérieuse LaFerrari en tenue de sport a été photographiée sur le circuit du Mugello par le magazine italien Autosprint :

Selon eux, l’auto serait équipée d’un V8 turbo hybride et était pilotée par Andrea Bertolini, pilote d’endurance en GTE Pro et ancien vainqueur du championnat du monde GT1 au volant d’une Maserati MC12.

Ce prototype serait donc une évolution de celui aperçu il y a quelques semaines à Fiorano et qu’on pensait dédié aux tests du nouveau V6 Turbo de Formule 1 :

Cependant, s’il s’agit effectivement d’un mulet pour une LMP1 (qui pourrait selon le magazine faire sa première apparition en 2016), de nombreux éléments seront amenés à changer au fil de son développement, car en l’état l’auto ne correspond en rien à la réglementation de la catégorie.

Alors, tient-on là une héritière de la 312PB, dernière représentante du Cavallino Rampante au Mans (en 1973) ? Ou s’agit-il simplement d’une déclinaison piste de la dernière supercar de Ferrari, une « LaFXX » ?

Pour l’instant, tout est possible, alors attendons un communiqué officiel de la marque pour connaitre le véritable but de cette FRNI, Ferrari Roulante Non Identifiée !

Via Autosprint, Motorlegend, Endurance-info, Autosport.