C’est devenu une tradition chez Ferrari : 2 jours avant une présentation, nous avons droit à un petit teasing, histoire de bien préparer tout le monde et de remplir les réseaux sociaux. Sauf que cette fois, tout le monde avait compris qu’il s’agissait de la version Spider de la SF90 Stradale. L’excitation a donc été de très courte durée. Pourtant, à bien y réfléchir, la SF90 Spider est le choix le plus logique pour tout acheteur.

La SF90 Stradale vous connaissez normalement. La voiture ne court pas encore les rues mais pour faire simple, il s’agit de la supercar de grande série du constructeur italien. A 423.000€, hors les options Tailor Made, vous avez une voiture de la puissance d’une Bugatti Veyron. Elle tourne sur circuit probablement presqu’aussi vite qu’une McLaren Senna tout en étant utilisable en ville par votre belle-mère. Bref, la voiture parfaite, sauf pour partir 15 jours en Sicile avec vos 3 enfants. 1000 chevaux, issus du V8 de la F8 Tributo mais en mieux et de 3 moteurs électriques. 2 sont situés à l’avant et un l’arrière. La SF90 Spider est hybride et permet de rouler très vert pendant 25km. Ferrari met en avant l’absence de bruit mais Pierre Hurmic devrait préférer l’absence d’émissions.

Officiellement, la SF90 Spider pèse 1670kg. C’est à la fois faux (Ferrari annonce en général à sec), lourd (dans l’absolu) et franchement pas lourd (quand on regarde le rapport poids/puissance de 1,67kg/ch à sec). Ce sont toutefois cent bons kilos de plus que la version coupé. Et pourtant, Ferrari annonce des performances proches voire identiques : 2 secondes et 5 dixièmes pour arriver à 100km/h et 340km/h en pointe.

Il est sympathique de constater que le pack Weissach Assetto Fiorano est de nouveau de la partie : quelques dizaines de milliers d’euros pour perdre 21kg, gagner du carbone, un aileron, des semi-slicks et l’accès à l’option de la bande de peinture. Complètement inutile mais il faut parier sur 90% de la production équipée.

Inutile parce que le commun des mortels, ceux qui achèteront pour de vrai cette superbe SF90 Spider n’ont pas la finesse nécessaire pour sentir la différence, et je me mets dans le lot, bien sûr. Même si je ne pourrai pas l’acheter. Pas plus qu’ils ne verront les cent kilos de plus. Le client lambda se contentera de profiter d’une machine de très haute volée, 20% plus puissante que la Lamborghini ultime, excusez du peu.

Et ce toit alors ? Ferrari reste fidèle au toit en dur de SLK ou 206CC, faisant office de dernier des Mohicans dans ce domaine. Tous les autres constructeurs sont revenus à la bonne vieille toile. Malgré les immenses progrès réalisés par ces dernières en isolation, Ferrari continue de penser que son toit offre de meilleurs résultats. Comme les ingénieurs italiens ne sont pas manchots, leur système reste relativement peu encombrant et assez léger. 40kg ont été économisés par rapport aux toits durs traditionnels.

C’est pour cela que la SF90 Spider est une évidence : elle a tout du coupé et les pertes de sportivité et de performances seront tellement infimes qu’il serait dommage de se priver d’une ballade sous le ciel bleu de temps en temps. Livraisons prévues pour l’été 2021.

Crédit photos : Ferrari