Il semble que cela aille mieux pour Fiat aux USA, les ventes de la 500 semblent enfin décoller avec l’arrivée des versions 500C et 500 Abarth.  Après une année 2011 d’acclimatation et de résultats très nettement en dessous des objectifs fixés par la direction du groupe, l’année 2012 semble s’annoncer sous de meilleurs auspices.

 Ainsi depuis 3 mois les ventes de la 500 progressent pour atteindre des niveaux conformes aux prévisions du constructeurs. Ainsi en mai 2012, ce sont quelques 4000 Fiat 500 qui ont été vendues par le constructeur sur le territoire américain (je n’ai pas le chiffre canadien !) ce qui place la 500 sur un rythme annuel d’environ 45-48.000 voitures/ans si la tendance perdure ce qui laisse à Fiat la possibilité d’atteindre sans problème les 40.000 ventes attendues pour 2012.

Ces bons résultats Fiat les doit à la 500 mais pas uniquement à la 500 3 portes, il ne faut pas oublier l’arrivée aux USA des versions 500C et 500 Abarth que la clientèle semblaient attendre. Ainsi pour la 500C, on note un petit carton et un bon démarrage dans les régions hype des USA ( Floride, Californie, Nord est). Cette dernière à été bien accompagnée par la nouvelle 500 Abarth 160 ch qui s’est écoulée à 3.000 exemplaires en 2 mois, c’est à dire que Fiat a vendu tout son quota 2012 prévu pour 9 mois. Il va donc y avoir du délai pour la 5ino en tenue de sport et il va falloir produire un peu plus pour satisfaire la demande nord américaine.

Après, et les italophiles (dont je suis !) diront qu’il fallait bien que je trouve une raison à ce succès, Fiat profite aussi d’un effet d’aubaine qui veut que le marché automobile américain soit en bien meilleure forme que celui de l’Europe. Ainsi après avoir atteint les 12.8 millions d’exemplaires en 2011, il devait atteindre voire légèrement dépasser 14 millions de voitures en 2012 ce qui fait dire que Fiat, comme les autres constructeurs profite de l’effet mécanique de l’augmentation des ventes. Toujours pour relativiser l’affaire sachez, selon les chiffres donnés par AutosAméricaines, qu’en mai 2012 Ford a vendu 54.000 exemplaires du F-150 ! On ajoutera la répercussion rapide de la baisse du baril de pétrole sur le prix du carburant (ce qui n’est pas le cas en France !) et on a la conjonction favorable de plusieurs éléments qui font les bons résultats printaniers de Fiat aux USA mais il ne faut pas s’en plaindre bien au contraire car cette embellie américaine fait le contre poids face aux difficultés de Fiat en Europe.

Profitant de cette bonne session, Sergio Marchionne a fait le tour des popottes ou plus exactement des concessionnaires pour les rencontrer, les remotiver, leur parler des projets à venir (500L notamment) et féliciter les bons élèves comme ici le distributeur Fiat à Austin au Texas qui, le mois dernier a vendu quelques 100 Fiat 500. Un bon résultat qui méritait attention de la part de l’administrateur délégué du groupe automobile italo-américain.

De bonnes choses qu’il faut apprécier mais attention car il y a un mais…

Via Fiat, Youtube.