Pas facile en ce moment d’être constructeur et vendeur de voitures électriques. Ainsi aux USA par exemple, le nouveau monospace Prius V s’est vendu en un mois à plus d’exemplaires que la Leaf ou la Volt en une année pleine, en France les ventes des VE ne décollent pas au point que Nissan nous invite de nouveau à une session d’essai, du brisbi chez Tesla, Carlos Tavarès est « obligé » d’aller vendre le projet ZE en partie financé par les deniers publics devant les représentants du peuple et je passe des distributeurs américains de Chevrolet qui refusent de prendre des Volt en stock. Mais revenons quelques instant vers Fisker qui devra faire bien plus que des publicités aguichantes pour retenir les clients… ou en attirer de nouveaux !

Ainsi les retards à répétition commencent à sérieusement énerver les clients qui pour certains ont déjà verser 5000$ depuis plus deux ans pour avoir leur Karma et cette situation entraine l’annulation des commandes de nombre d’entre eux. Mais pour ajouter au problème on a appris que 1500 voitures venus de Finlande (lieu de construction de la Karma) sont bloquées sur bateau ou en douane américaines pour des problèmes de taxes non acquittées par le constructeur américain. Nous ajouterons des problèmes de trésorerie, des relations pas au mieux avec le pouvoir politique en place et on comprendra très vite que le court circuit industriel n’est pas loin.

Reste qu’objectivement, on attendait un peu mieux de la part d’un constructeur qui veut faire du haut de gamme et qui vend en France sa voiture plus de 102.000€ et on finirait presque par comprendre les clients agacés qui vont se retourner vers une plus classique Lexus hybride livrable ou une voiture à moteur thermique traditionnel. N’enterrons pas encore Fisker, ne considérons pas encore la Karma comme un collector mais la situation n’est pas au beaux fixe pour le constructeur qui pourrait se prendre quelques décharges dans les prochaines semaines.

Via USA Today, AutosAmericaines.