A la mi-juillet, Ford rappelait près de 8300 Escape. Aujourd’hui, ce rappel est étendu à plus de 400 000 exemplaires de l’Escape, fabriqués entre 2001 et 2004. C’est une conséquence d’une enquête américaine de sécurité routière qui concerne plus largement 730 000 tout-terrains Ford et Mazda.

Ce sont exactement 484 000 exemplaires de Ford Escape, sortis d’usine entre 2001 et 2004, qui sont visés par un rappel « mondial » qui ne concerne en réalité que le continent Nord-Américain. 421 700 modèles se trouvent d’ailleurs aux États-Unis mêmes, les autres étant localisés au Mexique et au Canada. Ce rappel, qui est « volontaire » d’après les déclarations faites par le constructeur à la presse, a trait à un problème de pédale d’accélérateur pouvant rester bloquée dans la moquette. C’est donc un motif similaire à celui de l’autre rappel concernant le Ford Escape, puisqu’il s’agissait également « d’un problème d’agrafe de fixation des surtapis qui pourrait bouger et gêner le conducteur au moment du freinage » ( lire la suite à ce lien ).

Des soucis qui touchent les gammes 4×4 de Ford et Mazda

Ce rappel s’inscrit dans l’enquête que mène l’Agence américaine de sécurité routière, la NHTSA, au sujet de plusieurs incidents, dont un accident mortel en janvier de cette année, pour de tels problèmes de pédale d’accélération bloquée par les surtapis. Plus que le seul Ford Escape, ce sont 730 000 tout-terrains Ford et Mazda qui sont surveillés et qui pourraient être eux aussi rappelés à leurs garages.

Une telle enquête de sécurité routière évoque d’autres investigations de la NHTSA l’année dernière, au sujet des pédales d’accélérateur de Toyota Prius. On peut également se souvenir du Ford Explorer au début des années 2000, qui avait été mis en cause pour un nombre élevé d’accident dont plusieurs mortels. Au-delà, l’Escape accumule en son nom les soucis techniques. Après la pédale d’accélérateur bloquée, c’étaient des risques de fuite d’essence qui avaient motivé le rappel de 11 500 exemplaires de la dernière génération, celle-la même qui deviendra à l’automne notre nouveau Ford Kuga II. L’été 2012 est décidément bien morose pour la marque américaine, qui, par ailleurs, bien que bénéficiaire sur le premier semestre au niveau mondial, a perdu 400 millions de Dollars sur le marché Européen.

Source : AFP.