Alors que la version ST est attendue en concession par les amateurs de Ford sportives, on en apprend un peu plus grâce à quelques indiscrétions recueillies par Top Gear. Si l’accord définitif de mise en production n’a toujours pas été donné par la direction du constructeur de Dearborn, on sait de manière quasi sure que la future Focus RS sera une 5 portes et non plus une 3 portes.

On sait aussi que c’est un moteur L4 turbocompressé qui propulsera la sportive compacte. Pas un moteur 2.0 L mais un 2.3 L avec injection directe et turbocompresseur qui devrait propulser la Focus RS (on retrouvera normalement ce moteur sur le future Mustang). Du coté des chiffres de la puissance, on parle de plus de 320 ch ce qui est raisonnable ! On ne sait pas si c’est une BVM6 ou une boite de vitesse Powershift6 qui sera associée au moteur et qui transmettra la puissance au roues avant. La future Focus RS disposera d’une suspension différente de celle de la ST mais qui reprendra le principe Revoknuckle déjà connu sur l’ancienne RS. Ce système utilise le principe des pivots porte moyeux découplés afin de réduire les retours de couple lorsque la voiture est menée de manière sportive. La Focus RS utilise ce principe qu’elle partage avec la Megane RS qui en fait bon usage depuis déjà quelques années. Si ce train avant apparait comme séduisant, il est toutefois dommage de remarquer que le différentiel Quaife LSD disparaitra au profit d’un système appelé TSC (Torque Steer Compensation) qui n’est pas sans rappeler le fameux différentiel électronique XDS de chez VW ou Q2 Electronic d’Alfa Romeo. Une suspension surbaissée, de gros freins renforcés et des grandes roues devraient compléter la panoplie de la future Focus RS. Reste maintenant à patienter entre 18  et 24 mois avant de voir cette RS arrive sur le marché. A suivre dans les prochains mois.

Via Top Gear.