Les affaires ne semblent pas s’arranger entre Ford et Geely puisque le PDG du groupe chinois, Li Shufu, a fait savoir très clairement en fin de semaine que toutes les négociations avec Ford étaient au point mort. Du coté de chez Ford, c’est motus et bouche cousue ou presque car on s’en tient aux communiqués précédents qui disaient qu’une signature pourrait intervenir avant la fin juin….

Ford a beau avoir confirmé le choix de Geely comme repreneur en décembre dernier, rien ne semble plus avancer et comme on ne dit rien ni coté chinois, ni du coté américain, l’heure est à l’attente et à la spéculation. Ford aurait elle beaucoup de mal à lâché ce beau bébé nordique pour 2 milliards de dollars alors que Volvo fut payé 6.5 milliards en 1999 ( perte sèche : 4.5 milliards ), y aurait il toujours ce difficile problème de la propriété intellectuelle des brevets et leurs droits ou plus clairement Ford serait elle frnachement ennuyée par le départ de Volvo de son giron car c’est chez le constructeur suédois que toute la technologie en matière de sécurité ( active et passive ) est étudiée, développée et analysée. Nous savont tous que si Ford se sépare de cette technologie, il faudra soit repartir de zéro, soit payer des droits à Geely et ça du coté de Dearborn, on n’en veut pas !

Enfin, il faut savoir que Ford a aussi besoin de Volvo, au moins indirectement, sur les marchés d’export pour être présent dans le HDG et ce n’est pas avec Lincoln ( marque purement américaine ) que Ford peut envisager être présent à l’étranger face à Mercedes, Audi, BMW ou Lexus. Reste le problème du chevauchement des gammes notamment aux USA où les deux marques sont présentes en plus d’une troisième qui est Mercury et qui fait la jonction entre Ford et Lincoln ou Volvo. Difficile de de faire vivre trois marques quasi équivalentes sur un même marché, peut être comme l’on suggéré certains, Mercury pourrait disparaitre pour mieux permettre aux deux autres marques de prendre leurs repères, qui sait ! Et puis enfin, n »‘oublions pas que Ford va bien, et même bien mieux que beaucoup tant sur son marché intérieur qu’à l’étranger et les besoins de trésorerie ne sont plus vitaux ( les comptes de Ford vont plutôt bien et ce , sans avoir reçu la moindre aide de l’état américain ), loin de là alors on doit surement du coté du Michigan, on murmure de plus en plus fort que Volvo pourrait finalement rester dans le giron de la marque à l’oval bleu. Un nouveau feuilleton américano-sino-suédois à suivre avec intéret dans les semaines ou mois à venir. Et parti comme c’est parti, ce n’est surement pas demain que nous verrons ce logo …

Via DN, WSJ.