gm-logo-1Décidément chez GM, c’est la grande foire aux rappels puisque le grand groupe automobile américain annonce une nouvelle campagne de passage par la case atelier et mise à jour d’une nouvelle partie des véhicules vendus depuis plusieurs années.

Après les gros problèmes d’allumage et d’électricité General Motors bat le rappel pour plus de 2.618 millions de véhicules supplémentaires dont 1.3 million pour un problème sur les ceintures de sécurité à l’avant. Les Buick Enclave, Chevrolet Traverse et GMC Acadia des années 2009 à 2014 mais aussi les Saturn Outlook de 2009-2010 sont concernés par l’affaire.
L’autre nouveau rappel porte sur un peu plus de 1.1 million de véhicules, essentiellement des Chevrolet Malibu de 2004 à 2008 et des Pontiac G6 de 2005 à 2008. Ces autos doivent passer par l’atelier pour une usure prématurée du cable de boite à vitesses qui pourrait entrainer des risques de casse ou de blocage selon les situations.
Le dernier rappel de voitures aux Etats-Unis est du à un risque d’incendie à cause d’une pièce défectueuse des feux de jour. Il porte sur plus de 218.000 Chevrolet Aveo des années modèle 2004 à 2008 et 214 Chevrolet Optra des mêmes années. Ces deux modèles ne sont pas liées à une production américaine puisqu’ils ont été fabriqués en Corée du Sud.

Pour l’instant et avant le prochain le prochain rappel, cela porte à près de 13.7 millions au total le nombre de véhicules qui sont rappelés par le constructeur américain depuis le début de l’année 2014. Cela risque fort de coûter un budget colossal qui va vraiment attaquer les bénéfices 2014 et va nécessiter une belle organisation de la part des services après vente et différents ateliers des marques de GM.
Pour rester dans le budget du groupe industriel et les éléments qui risquent bien de le plomber en fin d’année, on oubliera pas la fermeture du site allemand de Bochum dont vous parlait Maurice il y a quelques jours et qui devrait coûter à GM, rien qu’en indemnités, plus de 500 millions d’euros. Demi milliard d’euros auquel on ajoutera le coût de la dépollution, le nettoyage et le déménagement des éléments de production.

Difficile début de présidence pour Mary Barra qui, certes, connait les dossiers et affaires en cours mais qui pensait ne pas se retrouver si largement en tête du championnat du monde des rappels et ce bien loin devant tous ses concurrents.
Pour mémoire, cette situation rappelle celle de fin 2010 où GM était déjà en piste pour ce « record ».

Via Reuters, AP, Bloomberg.