Au Salon de Genève 2013, un constructeur met plus en avant que d’autres ses racines : Subaru. Afin de célébrer en beauté ses 55 ans, le constructeur japonais nous montre son passé, son présent, et son avenir. L’occasion d’un tour d’horizon à travers le temps de ce qui fait de Subaru un constructeur inimitable.

Subaru 55 anniversaire

Une fois n’est pas coutume, nous allons remonter le temps. Partir du présent pour aller vers le passé. « Éclairer notre passé à la lumière de notre présent », ainsi que le dit Hannah Arendt dans Understanding in Politics. L’actualité de Subaru, c’est le concept-car Viziv, un crossover qui dévoile des pistes sur le design et la philosophie des prochaines Subaru, jusqu’à son nom qui est une contraction de « Vision for innovation ». Son extérieur se veut épuré, d’une simplicité voulant susciter la robustesse et la polyvalence d’usage. Pour asseoir le véhicule, les roues sont repoussées aux quatre coins, et les passages sont surdimensionnés. La calandre reprend les codes actuels de Subaru en les agrandissant, tandis que les phares sont en crochets et élargissent visuellement la partie avant. Compact et équipé d’une seule porte en élytre par côté, l’intérieur du Viziv est épuré et pensé pour 4 passagers.

Subaru VIZIV (6)

Son moteur reste fidèle à la tradition Subaru : c’est un boxer, mais il a la particularité d’être diesel… et hybride. Il s’agit d’un 2,0 l gazole auquel sont adjoints 3 moteurs électriques, le tout transmis à une boîte automatique Lineartronic. Les deux moteurs électriques arrières ne servent qu’à propulser le véhicule, tandis que le troisième est là pour recharger les batteries des deux blocs arrière, ou pour offrir une puissance maximale à l’accélération en se joignant au bloc gazole. L’ensemble fonctionne de concert avec un stop & start automatique. On trouve ainsi un moteur efficace sur tous les terrains : en ville, en étant peu polluant et vif ; sur route, avec la puissance et l’autonomie du 2,0 l gazole ; hors pistes, avec de la motricité sur tous les essieux via une transmission intégrale. Le Viziv présente donc des avancées techniques et esthétiques de Subaru qui pourraient donner naissance à un petit crossover compact (le Viziv mesure 4,32 m de long sur 1,90 m de large).

Subaru expose également, comme toute marque dans un salon, l’ensemble de sa gamme, du petit monospace Trezia dérivant du Toyota Verso S jusqu’à la berline Legacy et son dérivé break tout-chemin Outback, sans oublier les piliers de la gamme que sont les Impreza et Forester. Petit nouveau pour cette édition de Genève, le coupé BRZ. Seule vraie nouveauté présentée en Suisse, la nouvelle motorisation hybride boxer diesel avec boîte Lineartronic installée sur l’Outback : il s’agit du groupe moteur présenté par le concept Viziv dans sa version de série, avec un passage des 7 vitesses possible à la fois manuellement et automatiquement.

Subaru 360 (3)

Nous avons vu un peu du futur, nous avons parlé du présent : découvrons ou plutôt redécouvrons maintenant le passé de Subaru. Lancée en 1958, la Subaru 360 fut la toute première automobile de série du constructeur. Produite jusqu’en 1971, c’était une Kei de 2,99 m (la législation imposait une longueur de moins de 3 mètres) pour seulement 1,30 m de large et de 1,38 m de hauteur. Son moteur était un bicylindre transversal arrière de 356 cm3 développant 16 chevaux en début de carrière, suffisants pour monter au-dessus des 80 km/h, et 35 chevaux en fin de carrière, époque à laquelle même avec quatre occupants elle pouvait filer à 120 km/h. A la manière de la Fiat 500, il exista une découvrable à capote et un petit break dérivant de la Subaru 360. Clin d’œil original, Subaru expose à Genève son sigle « 55 » composé de miniatures Norev 1/43 de la Subaru 360 !

Je vous propose de retrouver dans la vidéo qui suit la conférence de presse du 5 mars dernier, où Subaru intronisait notamment le concept Viziv.

Via Subaru & YouTube
Crédit photographique: François M. (Subaru pour l’affiche des 55 ans)