Plutôt discrète sur nos marchés, la compacte Kia Ceed se renouvelle et ajoute à l’occasion du salon de Genève une élégante version break.

Et Kia a de grandes ambitions sur le marché pas forcément très en forme de la berline compacte : passer de 3000 à 10 000 ventes annuelles. Pour y arriver, Kia fait dans le consensuel avec une carrosserie très sobre. Si le profil perd le bizarre petit retour ascendant de la génération précédente, la calandre y gagne largement en adoptant le “Tiger Nose” vu notamment sur la surprenante Stinger (relire notre essai ici). En dehors de cet effet de style, la Ceed est plutôt discrète et ressemble beaucoup à sa cousine Hyundai i30. Les dimensions sont dans la norme de la catégorie : 4,31 m de long pour un empattement de 2,65 m. Le coffre gagne s’agrandit pour atteindre la valeur de 395 litres.

Nouveauté du salon : une version break SW plutôt intéressante fait son apparition. Le design reste très sage et classique, mais son gabarit (4,60 m de long) et sa capacité d’emport (600 litres) en font la rivale toute désignée de la française 308 SW dont les valeurs sont très similaires. On retrouve d’ailleurs dans le coffre des rails de guidage finition alu… comme dans la 308.

Dans l’habitacle, c’est encore une fois la sobriété qui est à l’honneur. Les constructeurs coréens ne sont pas forcément réputés pour leur fantaisie à ce niveau. C’est donc sans surprise que l’ont retrouve un combiné d’instruments traditionnel (oui, des vraies aiguilles !) et le désormais obligatoire écran multimédia (disponible en 3 formats suivant les finitions : 5, 7 et 8 pouces). Des touches de Plastalu brossé © viennent tenter d’égayer un intérieur un peu sévère mais dont l’aspect semble sérieux et bien construit.

Kia se distingue par contre au niveau des équipements : outre les aides à la conduite devenues traditionnelles, la Ceed peut proposer une conduite autonome de niveau 2 de 0 à 130 km/h, un pare brise chauffant, une banquette arrière chauffante ou une sono JBL. Certaines options plutôt réservées à du haut de gamme.

La Ceed disposera d’une palette de motorisations assez large à son démarrage : 1,4 l de 100 ch, 1.0 T-GDI de 120 ch et 1.4 T-GDI de 140 ch. Le coréen ose encore le diesel avec deux versions du 1.6 CRDi, en 115 et 136 ch. BVM pour tout le monde, et boîte automatique double embrayage DCT7 en option pour le 1.4 T-GDI et les diesels.

En résumé, la nouvelle Ceed semble plutôt bien armée pour atteindre ses objectifs, en se mettant au niveau de la concurrence européenne, mais sans véritable trait saillant qui lui permette de se distinguer du lot. Le tarif n’est pas encore annoncé mais devrait, Kia oblige, être dans la tranche basse du segment. La commercialisation en France est prévue juste avant l’été. Une inédite version break de chasse, devrait suivre ultérieurement.

Crédits photo : Kia