hyundai-ioniq-3-1

Hybride ? Electrique ? Hybride rechargeable ? Vous hésitez ? Hyundai a la solution pour vous avec sa future Ioniq

Snobant allègrement le salon de Détroit, le constructeur coréen Hyundai a enfin dévoilé tous les détails de sa nouvelle hybride électrique plug-in hybrid voiture : la Ioniq. Et histoire de bien se démarquer, la coréenne sera disponible à terme avec 3 types de motorisations : tout électrique, hybride rechargeable ou hybride « classique », ce qui constitue une première mondiale selon Hyundai.

IONIQ infographic_The Advanced Hybrid System

Seuls les détails de la motorisation hybride sont pour l’instant disponibles : moteur essence 4 cylindres de 97 ch et module électrique de 44 ch supplémentaires pour un total de 141 ch. Pas trop mal pour une compacte à vocation familiale, d’autant que le couple cumulé atteint les 265 Nm. Le moteur est accouplé à une boîte 6 vitesses à double embrayage disposant de plusieurs modes de conduite, dont un mode sport inédit sur une hybride compacte. Pas d’information sur l’autonomie ou les modes de fonctionnement de l’hybridation pour l’instant. Les informations quant aux autres versions seront disponibles ultérieurement elles aussi. Hyundai communique beaucoup sur les capacités dynamiques de sa Ioniq, annoncée comme plus dynamique et sportive que ses concurrentes directes. A vérifier sur le terrain !

Extérieurement, la Ioniq est plutôt réussie avec une grande calandre en losange et une signature lumineuse par LED. La ressemblance sous certains angles avec d’autres modèles hybrides (Toyota Prius ou Chevrolet Volt par exemple) est assez frappante, à croire qu’une compacte hybride ne peut avoir qu’un seul type de carrosserie ! Le Cx atteint l’excellente valeur de 0,24. La recherche de l’allègement et de l’efficacité maximals semblent être à l’ordre du jour : utilisation d’aluminium, réduction de l’épaisseur de certains matériaux, etc… Mais bizarrement, Hyundai ne communique aucun poids officiel.

L’intérieur est assez sobre et de bon goût, plutôt tendance technoïde. Il regroupe tous les gimmicks actuels : grand écran 7″ multifonction, intégration Apple CarPlay et Android Auto. Les systèmes de sécurité plus ou moins actifs sont aussi présents : détecteurs d’angles mort, freinage d’urgence automatisé, maintien de voie, …

Voiture voulue écologique, des plastiques recyclés font leur apparition mélangés à des matières plus innovantes telles que de la poudre de bois ou de la pierre volcanique (sic). De même, les peintures utilisent des solvants végétaux tandis que de la canne à sucre est utilisée pour le ciel de toit ou les tapis (re sic). Bref, une parfaite petite voiture écolo !

Prévue pour être commercialisée en France en 2016 (sans plus de détails), la Ioniq pourra représenter une alternative très crédible à la Prius 4 qui devrait également arriver cette année chez nous. Le match s’annonce en tous cas très intéressant.