A112, Alfasud, E21, Baur, 650ci, Porsche, Esprit, Autoradio-cassette, Giugiaro,8V sont les mots qui nous accompagneront ce dimanche soir ! Avant de vous proposer quelques images, toutes nos excuses pour le mauvais fonctionnement du site ce week end mais il semble que les causes ont été trouvées et le nécessaire a été fait par Gonzague puisque depuis la fin d’après midi tout fonctionne de nouveau.

 

Petit retour sur Giorgetto Giugiaro avec cette photo qui date d’une dizaine d’année et sur laquelle le designer, toujours très élégant, pose devant une des Maserati les plus réussies, la 3200 GT que l’on découvre ici en versions Coupé et Spyder.

Un bel autoradio-cassette du début des années 80 ( Autoreverse, affichage digital, équaliseur ) installé dans une R14 TS pour marquer « solennellement » la disparition définitive des derniers autoradios K7 montés d’origine sur les voitures de la production mondiale. C’était chez Lexus ! Les « prévisionnistes-devins » annoncent désormais la fin du lecteur de CD dans les autos pour 2015…

Après Giugiaro et Dieci, restons en Italie pour apprécier des images de la charmante Alfasud et surtout pour constater, grâce à des photos parues dans l’Argus, combien elle est minuscule et frêle à coté de la compacte Nuova Giulietta …

 

L’Alfasud, une petite merveille italienne d’agrément, de facilité de conduite, un moteur boxer à la sonorité métallique enchanteresse qui ne craignait ni de cravacher  lorsqu’on jouait de la boite pas toujours précise et un rien mobile à l’accélaration, ni de prendre les tours lorsqu’il lui fallait être à pleine charge surtout avec les versions 1500 de 95 et 105 ch ! Du confort, de la facilité de conduite, de bonnes performances, une allure séduisante que l’on doit encore à Giugiaro ont fait de cette voiture une référence dans le segment des compactes de l’époque qui a aujourd’hui vraiment quitté nos routes, en partie à cause d’une vraie gourmandise pour la rouille !

Retour à la modernité technologique, au haut de gamme, à l’élégance bavaroise avec un beau cabriolet de grand luxe qu’est la nouvelle BMW serie6 découvrable.

 

Baur fut un des carrossiers et partenaires de BMW durant une très longue période puisque la collaboration entre les deux entreprises durera du début des années 30 jusqu’à la moitié des années 80. ici il est encore question de la BMW E21 mais sous la forme rare d’un cabriolet Baur qui prenait d’ailleurs plus la posture d’une découvrable que d’une véritable cabriolet comme le sera la serie3 E30. Baur produira pour BMW environ 5000 TC1 sur base de serie3 E21, essentiellement des 318i et 320 avant de produire le TC2 sur base d’E30. Il est interessant de savoir que Baur achetait à BMW les serie3, les transformait en découvrables et BMW les vendait dans le réseau pour Baur ce qui explique en partie le prix assez élevé de ces autos mais cette formule eu un certain succès surtout sur les E30 car cette situation permis à certains béhèmistes d’avoir des 316i ou des 325ix découvrables. Le cabriolet E30 fut d’ailleurs développé par Baur et produit par Baur… pour BMW.

Ci dessous une très belle 320 E21 ph1 ( avec les petits rétroviseurs en métal ).

 

Renault nous a séduit il y a quelques jours lors du salon de Genève avec les concept cars Captur et R-Space. Les mauvais épisodes ( greenwashing à outrance, les affaires, la sale ambiance, les autos contreversées ) pourraient bien être dérrière le constructeur puisque le buzz fonctionne de nouveau puisqu’on reparle avec force passion et motivation de sujets comme : Alpine/RenaultSport, revival de la R5, Clio IV, Twingo restylée et encore plein de bruits de couloir et d’infos dont nous allons très vite parler. Aussi je vous propose deux photos de deux modèles emblèmatique de RenaultSport, le Spider ( qui aurait pu être notre Elise si on l’avait équipé d’un moteur plus puissant que celui de la Clio Williams  ) et une de mes sportives préférées, la Clio RS, ici équipée de jantes en 18 pouces ( BBS CH ou CK ? ) et d’une suspension surbaissée qui lui donnent une belle allure.

 

Direction Hethel et Lotus avec cette photo qui nous montre, oui encore lui, Giugiaro avec Chapman lors de la présentation de la version Concept car de celle qui sera l’Esprit et qui fut dévoilée au salon de Turin 1972.

La Fiat « Otto Vu » ou 8V, une turinoise de fort belle allure qui ne vivra que deux ans et qui ne sera produite qu’à 114 exemplaires. Une Fiat à moteur V8 2.0 L à 3 carbus ( un vrai casse tête à régler) développant entre 115 et 127 ch, avec un chassis tubulaire et qui approchait les 200 km/h au début des années 50, ça le faisait d’autant plus que cette voiture que l’on doit aux ingénieurs Giacosa et Rapi était performante, sure ( 4 roues indépendantes) mais la fragilité du vilebrequin duV8 dans les tours et le casse tête des réglages eurent raison de l’auto. Ghia, Pininfarina, Siata ou Zagato feront leur Fiat 8V qui était déjà dans sa version « standard » une fort jolie auto.

 

La Citroën ami8 Break réussirait-elle aujourd’hui le fameux test de l’élan avec son moteur à plat, ses 4 roues indépendantes, ses pneus en 135 R15 et sa suspension très souple ?

 

En Italie, la reine des villes s’appelait peut être Cinquecento mais la reine des beaux quartiers s’appelait Autobianchi A112…notamment en version Elite ou Abarth !

Tiens, une petite info que vous ne connaissez peut être pas ! Autobianchi a développé en 1977 ou 78, le prototype d’une Abarth 85 HP ie avec une évolution du 1049 cm3 réalésé à 1060 cm3 et doté d’une injection électromécanique Vigiale. Cette A112 développait 85 ch à 6800 trs, 94 Nm à 3600 trs/min… de quoi porter la Vmax de la puce italienne de 164 à plus de 176 km/h avec un 0 à 100 qui aurait été plié en moins de 10.0 secondes. Juste de quoi mettre la pâtée aux 104 ZS2 ou R5 Alpine à la fin des années 70 ! Hélas déjà à la fin de cette décennie Fiat n’avait presque plus de projet pour la marque et cette A112 85 HP restera en l’état de prototype. Mais 85 ch dans une A112 Abarth, ça aurait été méchamment bon, parole d’ancien autobianchiste ! Ci dessous une magnifique Abarth serie2 dans le coloris qui va bien mais il manque peut être le capot moteur noir, encore que…

 

Une belle lignée de Nissan !

 

Parmi les beaux combinés porte instruments de l’année, il y a bien sur celui de la LFA , celui de l’IS-F, celui de la MP4-12C, celui de la FF ou celui de la nouvelle C63 AMG mais il y a aussi celui des nouvelles serie5 et serie6 de BMW.

 

C’était en octobre dernier sur le stand Porsche du Mondial de Paris, il y avait un petit air de « seventies » lors de la présentation des nouvelles versions des Boxster et Cayman, juste de quoi nous rappeler les 914, les 911 2.7 S ou les premières 928 !

 

Via L’argus, Auto-Pub.net, Fox58, Mtassimari.