Plus précisément, la marque luxe de l’alliance Renault-Nissan rejoint Red Bull Racing en tant que sponsor principal. Alors qu’on attendait un rebadging du moteur Renault, il n’en sera rien puisque les losanges seront toujours apposés sur la monoplace autrichienne. La stratégie du japonais apparait alors plutôt ambigu : comment espérer une bonne visibilité alors que dans les esprits, Red Bull Racing est clairement associé au moteur Renault ?

La rumeur parcourrait la toile depuis quelques jours, Adam Cooper, un journaliste et blogueur anglais de Formule 1 l’avait annoncé : « une marque d’automobile de luxe mondial a conclu un accord marketing et techniques avec une équipe championne du monde de Formule 1. » C’est aujourd’hui officiel, Infiniti est devenu le sponsor principal de l’écurie Red Bull Racing. Cet accord de sponsoring serait de l’ordre de 8 million d’Euros, de quoi solder la facture du motoriste, qui n’est d’autre que le constructeur au losange : la fourniture des V8 devient donc totalement gratuite pour RBR. Pour autant, pas question de « dépouiller » les hommes de Viry-Châtillon, le moteur est et restera un moteur Renault. Cela n’empêchera pas Infiniti de collaborer techniquement avec l’écurie « qui donne des ailes », puisque la filiale Nissan met à disposition son expérience dans le développement des batteries à l’aube du règlement 2013, où le Kers évoluera pour devenir un élément bien plus prépondérant dans la course à la performance. Selon Christian Horner, le directeur de l’écurie RBR, c’est un avantage qu’ils ne négligeront pas : « Nous sommes une équipe indépendante, nous ne sommes pas des spécialistes des batteries ou du KERS. Nous voulons nous concentrer sur la production de nos châssis et si on peut puiser dans les ressources de Nissan et Infiniti, c’est très excitant pour nous. […] Le développement des batteries est un élément crucial en F1 et un partenariat comme celui-ci est donc important pour nous assurer que nous aurons accès à l’innovation dans ce domaine. […] Ce savoir-faire sur les batteries ne devrait pas nous être bénéfique avant 2013, mais cela nous ouvre les ressources du département Recherches et développements, ce qui ne nous était jamais arrivé en tant que fabricant de châssis. »

Si cette possibilité de partenariat technique est mise en avant par Infiniti, ne serait-ce pas pour se faire une place aux côtés de Renault ? En effet, si le constructeur japonais compte améliorer sa visibilité mondiale, alors la Formule 1 est un très bon tremplin marketing; un constat que partage le PDG de la marque, Simon Spoule : « Infiniti vise l’Europe, la Russie, l’Inde et la Chine, tout comme la Formule 1, c’est donc un bon moyen pour nous.« . Mais Red Bull Racing et le constructeur français ont déjà marqué les esprits en remportant ensemble le dernier championnat du monde des constructeurs, aux côtés de Sebastien Vettel : pas facile alors d’être plus qu’un simple logo sur la carrosserie de la RB7. Le futur succès de ce sponsoring semble confus, alors que le japonais compte multiplier par dix ses ventes annuelles en Europe d’ici 5 ans. Une ambition qui passe aussi par l’agrandissement de sa gamme, annoncé par l’Etherea Concept, en ce moment même exposé à Genève.

Via Infiniti, NextgenAuto, tomorrownewsf1,