C.Ghosn et V.Bolloré mettent en place la production en France de la Bluecar

Il y a une année le groupe Bolloré et l’Alliance Renault-Nissan signait une lettre d’intention qui fixait le cadre d’un partenariat industriel. En ce début de mois de septembre 2014, les deux entreprises passent à la vitesse supérieure et annoncent le rapatriement de la fabrication de la Bluecar d’Italie vers la France. L’usine italienne va récupérer la production de la « Méhari » de Bolloré, la nouvelle Blue Summer.

Dès le second semestre 2015, la production de la Bluecar se fera dans l’usine Renault de Dieppe en Seine Maritime. C’est donc à coté des Renault R.S que la citadine électrique du groupe breton se fabriquée dans environ 9 mois. Cette annonce signe la fin de la Bluecar dans l’usine Pininfarina. La fabrication en France et les méthodes industrielles de Renault devraient permettre le passage d’une production annuelle d’environ 1500 exemplaires à au moins 2500 dès 2015.

Comme le veut la tradition dans de pareilles circonstances, les deux hommes se sont dits très heureux par la signature de cette collaboration industrielle. Toutes les huiles locales, départementales, régionales étaient de la partie et se sont dites très satisfaites par cet accord.
Toutefois contrairement à ce que certains laissent ou laissaient entendre, les conséquences pour l’emploi seront minimes. Bernard Ollivier, le patron d’Alpine estime que cela garantit l’emploi et procurera tout au plus une ou deux dizaines de nouveaux emplois.
Carlos Ghosn y est allé de sa petite déclaration :« C‘est une reconnaissance du savoir-faire de l’usine de Dieppe et un gage d’avenir pour l’ensemble de ses salariés. Par ailleurs, ce montage permettra à notre partenaire une réduction significative de ses coûts de production. »
Vincent Bolloré d’ajouter : « Cet accord va nous permettre de nous développer encore plus vite ainsi que de donner à cette activité de Bolloré une respectabilité et un poids industriel renforcé. » 

En plus de cet accord industriel, les deux entreprises ont annoncé qu’elles créaient une co-entreprise détenue à 70% par Bolloré et 30% par Renault qui se destine à la vente de services liés à l’autopartage sur le même principe qu’Autolib’ pour partir à la conquête des marchés de l’Union Européenne. Par ailleurs dans les prochains mois des Renault Zoé et Twizy seront présentes aux cotés des Bluecar dans les villes de Bordeaux (Cublib’) et de Lyon (Bluelib’).

En fin on a appris que Renault allait travailler dans les prochaines années via ses services de R&D sur une nouvelle voiture électrique Bolloré à trois places (comme feu la Mia) qui pourrait être dévoilée d’ici deux ans. Aucune indication n’a été donnée sur le coût financier de cet accord ni sur un partenariat possible pour les batteries. A suivre.

Via Renault, Bolloré, LeMonde, Challenges.
Crédit photo : AFP.