2017-range-rover-evoque-convertible-003-1

Le teasing a encore une fois été très long, mais Land Rover a enfin levé le voile sur son ovni découvrable : l’Evoque Cabriolet

Nissan Murano CrossCabriolet

2017-range-rover-evoque-convertible-008-1

J’ai eu beau chercher, en dehors de l’éphèmère Nissan Murano CrossCabriolet, les SUV cabriolet modernes sont une espèce très rare en production de série (si l’on omet les rustiques Jeep Wrangler, Mercedes G, etc..). Aussi lorsque Land Rover a commencé à dévoiler par petit bout la version découvrable de son moderne Evoque, cela semblait difficile à croire que l’on aille jusqu’à la mise en production. Et pourtant, ils l’ont fait et le voilà enfin au grand jour, sans camouflage. Aucune nouveauté mécanique par rapport à la gamme actuelle, aussi concentrons nous sur son esthétique, bien plus réussie que celle de son prédécesseur.

Et il faut bien avouer que l’engin a de la gueule, même si le 3/4 arrière est un peu lourdaud et pataud. Le capot de coffre notamment n’est pas la pièce la plus réussie, et la nouvelle architecture transforme évidemment le hayon en simple malle dont l’accessibilité semble un peu acrobatique, à tester en situation. Pour le reste, l’intégration du couvre-capote est magnifiquement réalisée, laissant un profil pur et sans anicroche, avec l’ajout d’un petit becquet sur la malle. Pas de miracle, une partie de la capote se range dans le coffre, qui ne contient plus que 251 l (contre 538 l pour l’Evoque berline). Une trappe à ski est bien évidemment prévue, et c’est tant mieux vu de la vocation de l’engin. La capote se range en 18 secondes et il en faut 21 pour la remettre en place. La manoeuvre peut s’effectuer en roulant jusqu’à une vitesse de 50 km/h.

2017-range-rover-evoque-convertible-004-1

A l’intérieur, une nouveauté fait son apparition : le nouveau système multimedia InControl Touch Pro avec écran de 10,2 pouces, qui sera également déployé sur d’autres voitures du groupe Jaguar-Land Rover. Le ratio de l’écran est intéressant et inusité, puisqu’il est encore plus large que du 16/9. Malgré ses dimensions, l’Evoque est une stricte quatre places (pas plus mal vu la contenance du coffre). Sous le capot, on retrouvera les diesel TD4 150 et 180 et l’essence Si4 de 240 ch. Oui, un SUV cabrio chic diesel, c’est possible. Les transmissions sont toujours les excellentes ZF à 9 rapports. Les moteurs auront fort à faire pour déplacer l’engin dont le poids a augmenté de près de 300 kg par rapport à la berline et qui frise à présent les 2 tonnes ! La rigidité renforcée de l’ensemble est évidemment à l’origine de cette prise de poids.

La commercialisation est prévue au deuxième semestre 2016, il sera donc hélas trop tard pour parader à Courchevel, mais heureusement il restera Saint Tropez, car c’est la grande force de cet Evoque cabriolet : il sera réellement à l’aise et chic partout où il passera. Quoi de plus normal pour un SUV ? Les prix démarreront à 51 600€ en version TD4 150. Il fera ses premiers tours de roue officiels au salon de Los Angeles.

Crédits photos : Land Rover