Aston Martin surprend son monde avec de nouveaux dérivés de sa sculpturale Vanquish Zagato et, pour la première fois, la production d’un Shooting Brake officiel en petite série.

Aston Martin et Zagato, c’est une longue histoire d’amour qui dure depuis les années 60 et la DB4 GT éponyme. La tradition a parfois du bon, et la collaboration entre les deux officines continue, pour le plus grand bonheur des esthètes automobiles. Si la Vanquish Zagato et son dérivé découvrable Volante étaient déjà connues, Zagato avait encore deux atouts dans sa manche.

Tout d’abord, un dérivé plus sportif et plus racé de la Volante : la Speedster. Comme ce qui se fait notamment chez Porsche, Zagato a ici recouvert les places arrières d’un double bossage profilé, présenté en coloris contrasté sur les premières photos de presse. Les modifications par rapport à la Volante se limitent à cet ajout esthétique, la motorisation restant le V12 atmosphérique de 600 ch et l’habitacle étant toujours aussi délicieusement démodé. Le Speedster verra sa production limitée à tout juste 28 exemplaires, évidemment déjà tous vendus.

Plus surprenant, et franchement très enthousiasmant : un dérivé Shooting Brake fera son apparition en 2018 ! Il s’agit sauf erreur du premier break de chasse produit en série par Aston Martin, si l’on met de côté les voitures réalisées à l’unité par des artisans plus ou moins talentueux. Fabriqué à 99 exemplaires (que j’imagine déjà tous vendus), le Shooting Brake n’est pas encore totalement finalisé : Aston Martin n’en dévoile qu’une seule image, qui ressemble plus à un rendu 3D ou à un photomontage de qualité médiocre qu’à une véritable photo. Pour autant, les lignes sont très réussies avec une ligne de toit descendant en pente douce vers l’arrière qui s’achève sur un discret becquet. Comme chez la coutume chez Zagato, le toit présentera un double bossage pour les deux seuls passagers du break qui n’a en l’occurrence rien de familial (ne cherchez pas les fixations Isofix pour accrocher un siège bébé). Ici, ce serait plutôt sac de golf et valise pique-nique en osier. Le point fort réside dans les flancs entièrement vitrés de l’habitacle, comme un coque de verre posée sur la caisse. Du beau travail, hélas alourdi par les joues d’aile en carbone, qui n’étaient vraiment pas nécessaire (ils sont heureusement peints sur la version cachée sous bâche).

Même si Aston n’en dit rien, il est fort probable que le Speedster soit présenté à Pebble Beach dans la semaine. Et j’ai bon espoir de le voir aussi au Concours d’Elegance de Chantilly en septembre (ou au moins une Volante…. Please…). Aston Martin profite de la révélation de ces deux nouveaux dérivés pour créer la première gamme complète de son histoire : Coupé, Volante, Speedster et Shooting Brake. 325 exemplaires en tout, pour les collectionneurs avisés. Gageons, que comme pour les Pokemon, certains voudront les avoir toutes !

Crédits photos : Aston Martin