Semaines après semaines les informations à propos de l’état de santé de Michael Schumacher restent toujours aussi pessimistes et surtout de plus en plus rares.

Michael-Schumacher-012Cela fait désormais plus de cinq mois le champion de Formule 1 est dans le coma et ce délai semble constituer pour Gary Hartstein un moment crucial. En effet cet ex-médecin officiel de la FIA considéré comme une référence s’est exprimé à ce sujet sur son blog en regrettant en premier lieu l’absence désormais totale de communication de la part de la famille. Celle-ci avait donné des espoirs importants en avril dernier, évoquant des moments de « conscience et d’éveil » mais depuis plus rien et pour Gary Hartstein cela n’augure pas d’une amélioration de la santé du pilote allemand, bien au contraire.

Par ailleurs il évoque une statistique peu engageante, graphique à l’appui, quant aux chances de réveil des personnes plongées dans le coma durant 6 mois, seuil qu’atteindra Schumacher à la fin de ce mois. Certes le médecin ne peut s’appuyer sur aucun élément d’information précis mais il part du principe que Michael Schumacher est toujours dans ce coma et qu’il va donc dépasser une durée critique de cet état.

pvs-survival-curve1

D’après ces statistiques les personnes plongées dans un état végétatif persistant plus de 6 mois voient leurs chances de se réveiller ne pratiquement plus évoluer. Selon l’ancien médecin il n’y a donc désormais plus que deux solutions « soit il reste dans un état végétatif, soit il meurt« . Ce n’est pas en soi une information nouvelle d’autant que le docteur Hartstein n’a aucun lien direct avec l’équipe médicale qui s’occupe de Michael Schumacher et tout un chacun pourrait tout aussi bien faire le même diagnostic mais c’est toutefois une nouvelle bien pessimiste, d’autant que Gary Hartstein s’attend explicitement à ce que le prochain communiqué de presse de la famille soit tout simplement le dernier… à moins qu’il ne cherche simplement à faire réagir les proches de Schumacher pour enfin avoir des nouvelles…

Via Les Echos, A former F1 Doc writes