Ne pas confondre TAFTA et taffeta !

le discret lobbying de Ford

Non, Ford ne milite pas en faveur de l’arrivée dans ses voitures, SUV et vans de l’étoffe de soie serrée, sans envers, d’aspect sec et craquant quand on la froisse, utilisée en ameublement et dans la confection des vêtements. Plus pragmatiquement, le constructeur automobile de Dearborn fait actuellement campagne en faveur du fameux Traité de Libre Echange Transatlantique (Transatlantic Free Trade Area)

Aussi à la veille de la mise en place de la nouvelle Commission européenne, on a appris que le président de Ford Europe, Stephen Odell, avait clairement demandé aux responsables européens de veiller à ce que les accords et notamment les nouveaux liés au libre-échange soient justes, équilibrés et bien sur appliqués.

Le patron de Ford a également plaidé pour une évolution sensible de la réglementation européenne pour qu’elle aille dans les prochaines années dans le sens de la compétitivité et de l’emploi. Ces propos sous entendent qu’en Europe il faudrait notamment revenir sur les bases de notre droit du travail essentiellement parce que les États-Unis n’ont pas ratifié les conventions de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) sur les libertés syndicales et la négociation collective et qu’ils tentent d’imposer leur point de vue dans les négociations. 

Bien évidemment tout cela entre dans le cadre de négociations plus globales qui sont, je le rappelle, fortement critiquées dans l’Union Européenne même si les états perdurent dans une attitude quasi suicidaire notamment pour nos industries.

Via AP, Autoactu.