» Je crois malheureusement que les jours de Saab sont comptés »… On doit ses propos à Lars Holmqvists, représentant suédois de la puissante CLEPA qui est l’association qui représente tous les équipementiers pour l’automobile en Europe et qui compte en son sein des membres éminemment puissants comme Bosch, Faurecia, Valeo, Siemens, SKF ou ZF et qui semble décider à mettre la pression sur le constructeur suédois afin de régler les problèmes de trésorerie même si c’est pour l’acculer à la faillite dans quelques jours ou quelques semaines.

Selon le représentant suédois de l’association, Saab doit aujourd’hui entre 130 et 140 millions d’euros à ses fournisseurs auxquels il faut ajouter les salaires ( ~ 20 millions d’euros ) d’ici à septembre, les taxes et des impôts divers et variés à l’état suédois ( plusieurs dizaines de millions  ), 125 millions d’euros à des sous traitants et à des fournisseurs sans oublier le fameux prêt de la BEI dont le montant s’élève à quelques 250 millions d’euros…..

Un peu beaucoup, même beaucoup trop quand on sait que Saab dispose actuellement de 55 millions de liquidités ( non utilisées pour l’instant ) qui proviennent du fond bahamassien Gemini et de la vente d’une partie du patrimoine immobilier il y a quelques semaines. Face à cette situation, il est quasiment certain que les sous traitants qui se sont mis sous la « protection » de la CLEPA ne cèderont pas un pouce de terrain dans la négociation même si cela doit entrainer la chute de Saab.

Saab ne peut pour l’instant compter sur le partenariat mis en place avec Youngman et Pang Da puisqu’au delà des commandes de voitures ( en souffrance pour l’instant ! ), rien ne peut se mettre en place sans l’accord de l’état chinois et quand on voit que pour PSA ou VW  qui sont bien implantés et reconnus en Chine il faut entre 8 et 12 mois , pour obtenir un accord officiel pour la mise en place d’une co-entreprise, on se dit que pour Saab, rien ne sera réglé avant le printemps prochain et par conséquent, la piste chinoise est à considérer actuellement comme morte !

Autre tout petit élément d’espoir, c’est le fait que des sous traitants suédois qui poussent Saab dans le mur ont plus à perdre qu’à y gagner car bon nombre d’entre eux seront certes payés ou en partie mais ils perdront pour l’avenir leur principal commanditaire ! C’est donc un jeu à double tranchant même si l’on s’achemine presqu’inexorablement vers le choix du paiement de la dette plutôt que vers celui du rééchelonnement de cette dernière. On ajoutera que la casse sociale en Suède risque d’être importante mais il semble que cela ne soit pas le problème du gouvernement actuel. A ce rythme, on pourrait bien voir la fin de Saab d’ici à la rentrée sauf à ce qu’une grande et puissante banque russe, avec l’appui de Vladimir Antonov ne rachète le prêt de la BEI afin de libérer Saab d’une grosse contrainte puisque dans ce cas , ni l’office de la dette, ni la BEI n’auront leur mot à dire, seul GM, qui cherche surtout à perdre le moins possible ( qui est actuellement le seul fabricant de Saab au monde puisque GM produit toujours les 9-4X pour les clients ) sera concerné. C’est en substance la teneur des propos d’un porte parole d’Antonov et de groupes bancaires russe à la radio suédoise.

Si rien ne se fait de ce coté là ( pour l’instant ce ne sont que des paroles ), la CLEPA ne cédera pas et d’ici à la fin août Saab pourrait purement et simplement être mis en faillite dans l’attente d’un repreneur ou d’un dépècement qui apparait presqu’inévitable sauf si un des partenaires chinois de Saab obtient un accord pour racheter ce qui restera de Saab dans quelques mois !

Une chose est sure, nous sommes aussi proches de la fin de Saab que nous l’étions en 2009… et étrangement ni les filiales véhémentes il y a quelques semaines, ni les fameux saabistes en 900, 99 et 9000 ne se manifestent actuellement pour soutenir le constructeur en difficulté !

Et pour le plaisir des saabistes, une pub américaine qui a 15 jours et un petit retour das le passé proche de Saab…………

Via Saabactu, DI, WS, Vimeo.