Elle s’appellera donc Mercedes AMG GTR PRO, cette version Black Series de l’… Ah non, ah non pas du tout en fait. On me dit à l’instant qu’il ne s’agit que d’une petite mise à jour de la Mercedes AMG GT R. Allons-y donc pour ce fébrile update.

Mercedes nous informe que ce nouvel opus bénéficie très largement de l’expérience acquise en course par l’AMG GT4 dans quatre domaines : les suspensions, le poids, l’aérodynamique et le look.

Auparavant, le pilote pouvait seulement régler la pré-compression des ressorts. Désormais, il est également possible de régler la compression et le rebond. Nul besoin d’outils spécifiques, tout se fait via un simple bouton. La barre anti-rapprochement avant, en carbone, est également réglable tout comme celle arrière qui est en acier mais creux pour gagner du poids.

Des roulements Uniball, déjà présents sur les triangles inférieurs arrières, prennent place sur les triangles supérieurs arrières. Cela permet de rigidifier encore plus l’arrière et d’éviter aux roues de prendre du carrossage quand les ressorts sont comprimés. De série, la Mercedes AMG GT R PRO est dotées d’un “track package” qui comprend : un arceau, des harnais 4 points et un extincteur.

On observe deux petits éléments aérodynamique en carbone de part et d’autre du pare choc avant. On peut aussi voir deux nouveaux éléments aérodynamiques à l’arrière qui embrassent le pare choc. D’une part, cela permet de stabiliser l’avant de la voiture à haute vitesse mais d’autre part, c’est un hommage visuel aux voitures de courses. De plus, cela n’affecte pas l’aérodynamique à l’arrière. Bien sûr, le système aérodynamique AIRPANEL, qui transite sous le châssis, est reconduit sur cette Mercedes AMG GT R PRO.

Des éléments visuels sont en carbone comme les ailettes à l’avant, le splitter ou encore l’aileron. Mais d’autres éléments non visibles comme le toit, le sont également. De plus, la livrée accentue ce look racing, à condition d’apprécier.

A peine annoncée, la Mercedes AMG GT R PRO scandait déjà 6 secondes de moins que son précédent opus sur le célèbre circuit du Nurburgring et le tout sans ne rien avoir touché au moteur ni à la boite de vitesse. Ni même au poids à vrai dire. Ni même à… pas grand chose en fait.

Source : Mercedes