L’affaire est de nouveau lancée, Lotus Group serait (ou sera) de nouveau à vendre dans les prochaines semaines ou les prochains mois. Pour saisir la portée de l’affaire, il faut oublier les propos de Bahar, les multiples annonces récentes et la pipolisation inutile de la firme d’Hethel.

L’affaire vient de Malaisie puisque Proton qui possède Lotus depuis 1996 commence à s’impatienter de ne pas faire le moindre profit avec Lotus et selon les plans définis par D.Bahar, il faudra attendre 2014 pour que le constructeur soit à l’équilibre ou légèrement profitable. Mais au delà de ce problème d’ordre comptable et financier, il y a presque le feu chez Proton puisque l’état malais qui détient 42.7% des parts de Proton a décidé de retirer ses “billes” dans les prochains mois et le constructeur malaisien un peu juste en ce moment, malmené sur le marché par son concurrent Perodua doit se séparer des “bijoux de famille” pour avoir les liquidités nécessaires pour faire face et en l’occurrence il s’agit de Lotus Group.

On avait déjà parlé d’une telle vente durant l’automne dernier et on murmurait déjà le nom LGI Genii Capital, le fond d’investissement de Gérard Lopez. Le groupe financier revient donc sur le devant de la scène et se dit prêt pour être sur la grille de départ début janvier 2012 pour le rachat de Lotus. Genii Capital se dit aussi ouvert à l’idée d’ être partenaire d’un autre groupe financier ou industriel dans le rachat de Lotus ce qui devrait faciliter la vente du constructeur d’Hethel. D’autres sont aussi sur le coup et on parle du puissant groupe industriel chinois SAIC mais aussi de… Spyker !!! Surprenant.

Reste que la politique Bahar semble avoir fait plus de mal que de bien à Lotus puisque les ventes sont en fortes baisses sur tous les marchés et même le marché domestique de Lotus est en chute. On apprend ainsi que sur les huit premiers mois de l’année les ventes de Lotus ont chuté de 24% en Grande Bretagne (272 ventes en 2011 vs 358 ventes en 2010). Et au grand désespoir du médiatique patron de Lotus, c’est toujours et encore l’Elise qui se vend le mieux même si l’Evora, bien née commence à monter en puissance dans les ventes. Reste qu’avec 1712 ventes en 2010 et une baisse en 2011, le doux rêve de Bahar de faire de Lotus le Porsche anglais est bien mal engagé.

Je ne reviendrais pas sur la future gamme pharaonique, le moteur V8 (encore moins sur le V6), l’Ethos confirmée en début de mois et le devenir de Bahar et de ses people. Mais un grand ménage pourrait se faire au siège de Lotus Groupe et cela pourrait faire du bien… à Lotus !

Via iolMotoring0.co.za, Autoblog.