Les mois se suivent et se ressemblent puisque le mois de mars montrent une baisse des immatriculations de 23.5% (-20% en données corrigées à même nombre de jours ouvrables). Ainsi en mars 2012, ce sont 197.033 voitures neuves qui ont pris la route et une fois encore les constructeurs français sont bien touchés par ce recul des ventes. Ainsi PSA (Peugeot + Citroën) voit ses livraisons reculer de 33.2% et le groupe Renault (Renault + Dacia) enregistre un beau -29.8%

Sur le premier trimestre 2012, la baisse globale est de -21.7% et même -22.9% à nombre de jours comparables ce qui met le marché français à 507.089 voitures neuves livrées depuis janvier dernier. PSA est fortement impacté avec une baisse des ventes de 31% chez Peugeot et 32.9% chez Citroën. Alors que PSA avait plivré près de 104.000 voitures il y a un an, en 2012 il n’y en a eu que 70.811. Le topo n’est guère meilleur chez Renault qui chute de -24.5% avec seulement 49.505 autos immatriculées. Renault est aussi pénalisé par Dacia qui marque franchement le pas avec un gadin de -56.3% pour Dacia qui ne met à la route que 5607 autos alors qu’en 2011 ce sont 12.820 voitures  qui avaient été livrées (fin de la prime pour les autos GPL en 03/2011).

Et c’est guère mieux chez les constructeurs étrangers sauf pour Audi (+4.6%), Skoda (+15.9%), Lancia (+122.6%), BMW Group (+2.2%), Daimler Benz (+10%), Hyundai Motors (Hyundai + Kia) fait « péter » un score avec +42.9%, Infiniti est aussi à la hausse avec +3.2% de ses ventes. C’est une première depuis très longtemps mais c’est un signe fort, Nissan est à la baisse avec -3.7%. Un constructeur explose une fois encore les compteurs, c’est Daihatsu qui voit ses immatriculations bondir de +322.2% ! Sinon tous les autres constructeurs sont à la baisse y compris VW, Lexus ou même Chevrolet qui était en forme jusque là. Chez les « petits » importateurs, c’est aussi la soupe à la grimace avec une baisse globale de -11.9%.

Tout cela n’est pas très réjouissant ni très encourageant d’autant qu’il semble que le marché du Véhicule d’Occasion jusque là épargné par la baisse des ventes soit désormais touché puisqu’on parle d’un recul des ventes de l’ordre de 3 à 5%. A cela une explication simple, les fortes remises faites pour vendre du VN font que pour certains modèles, il vaut mieux acheter une auto neuve qu’un VO de 12 à 24 mois même peu kilométré. On ajoutera que les français ont fait le choix actuel de garder plus longtemps leurs autos puisque désormais l’âge moyen du parc automobile français dépasse les 8.5 ans. S'ajoute au marché de l'automobile, celui de l'assurance automobile. Nul doute, que ces données vont être scrupuleusement analysées afin de répondre au mieux aux attente des particuliers. Un seul marché semble aujourd’hui résisté à la crise ambiante, c’est celui de l’occasion de particulier à particulier pour les autos de 5 ans et plus, mais il est difficile d’avoir des chiffres car c’est un marché qui échappe dans sa très grandes majorité aux professionnels (vrais ou faux, bons ou mauvais) de l’automobile. Enfin si on veut garder le moral, on reprendra les propos de F.Neuvy de l’Observatoire Cetelem de l’automobile qui dit que cette baisse très importante du marché était attendue et que le plus dur est derrière, ce dont on peut douter ! Ou alors on se réfèrera aux propos de François Roudier du CCFA qui avait annoncé un marché 2012 en baisse d’environ 10% et qui devrait se situer aux environs de 2 millions d’unité. Avec 507.000 autos sur trois mois, nous y sommes ! Reste quand même un élément à bien prendre en compte, le premier trimestre 2011 (comme celui de 2010) a été un trimestre haut en immatriculations du fait de la fin des gros bonus et des grosses primes diverses et variées qui avaient artificiellement gonflé le marché. En fait, on se rassure comme on peut !

Via CCFA. ( http://www.ccfa.fr/ )