Au milieu des innombrables nouveautés, les patrons des grandes entreprises automobiles discutent. Ils parlent d’avenir, d’argent, de nouveautés mais aussi d’alliance et de craintes pour l’évolution du marché européen qui sape le moral et les perspectives de croissance des grands du secteur de l’auto.

Bien sur, on parle depuis hier de l’alliance GM-PSA qui est au coeur des discussions mais aussi des envies puisque le patron de Fiat explique qu’aucune piste n’est fermée aussi bien du coté de PSA-GM que du coté de… Renault, d’ailleurs ce mercredi 7 mars Carlos Ghson et Sergio Marchionne ont rendez vous pour parler de l’avenir. A ce sujet, l’administrateur délégué n’hésite pas à dire que Renault est techniquement compatible avec Fiat.

Le gros problème du marché européen reste une baisse de la demande globale ( entre -5 et -10%) et une surcapacité de production estimée aux environs de 20%. Ainsi les constructeurs se donnent tous entre 18 et 24 mois  pour trouver un remède à la crise et cela pourrait bien passer par de nombreuses fermetures d’usine sur le vieux continent.

Pour revenir un instant vers Fiat, on voit toutefois assez mal Fiat s’allier à GM-PSA notamment à cause de Chrysler aux USA mais on ne sait jamais, le monde merveilleux de l’automobile réserve toujours d’étonnantes surprises !

Tata Motors a confirmé qu’il n’y avait aucune offre pour la reprise de Saab. Chez VW, on perdure et on confirme ses positions en Europe et on se développe en Asie, en Amérique (sud et nord) et en Russie et Martin Winterkorn de faire remarquer que ce sont essentiellement les pays du sud de l’Europe qui plombent le marché automobile mais VW Group compte sur l’augmentation du marché mondial pour faire une année 2012 équivalente à 2011.

Chez Toyota, on est plus pessimiste et Didier Leroy, directeur de Toyota Europe explique qu’il y a une grave crise de confiance chez les clients et qu’il faut être prudent et à l’écoute des demandes de la clientèle plutôt que de s’imposer. Il poursuit que les deux premiers mois de l’année 2012 sont pire que ce que les prévisionnistes avaient prévu et il faudra être attentif aux prochains mois. Chez GM , on compte sur les clients qui ont acheté des autos il y a 5-7 ans et qui vont renouveler en 2012 mais on reste très prudent face la situation d’Opel/Vauxhall en Europe. D’ailleurs quand on voit la bonne forme du marché nord américain, on reste confiant chez GM. Renault perdure dans l’idée très juste d’une baisse du marché européen de l’ordre de 4% mais on compte faire face grâce aux nouveautés du groupe qui seront mises sur le marché en 2012-2013.

Reste qu’on ne peut être sur que d’une chose, c’est qu’il est peu probable que la situation s’améliore en Europe en 2012 et que tous les constructeurs vont aller chercher la croissance hors de l’Union Européenne (on attend un marché mondial à +4% en 2012) tout en faisant attention de ne pas emmener dans leurs bagages  le virus de la morosité et de la baisse du marché qui mettrait alors tout le monde dans l’embarras ! A suivre tout au long des 10 prochains mois.

Via AFP.