… le chômage partiel c’est fait ! Le report du projet indien c’est fait ! Et la vente de Citer ça vient de se faire !

le groupe automobile a confirmé hier en fin de journée la vente de ses filiales française et espagnole dédiée à la Location Courte Dureée, Citer et Atesa. les deux entreprises sont cédées au groupe Enterprise Holdings pour un montant de 440 millions d’euros. L’opération avait été annoncée à la fin du mois de novembre dernier mais c’est semaine que l’affaire a été finalisée.

Ces 440 millions d’euros iront exclusivement dans le désendettement du groupe PSA qui verra ainsi sa dette réduite d’autant. Hier la Commission Européenne et le comité d’entreprise de PSA ont définitivement entériné cette cession. Pour rappel Citer/Atesa, c’est une flotte de plus de 30.000 voitures et dans agences dans tous les lieux stratégiques de France mais aussi d’Espagne (Citer étant présent dans quelques autres pays d’Europe). PSA justifie cette opération en expliquant vouloir se recentrer sur ses opérations dites stratégiques. la direction du groupe automobile français explique que cette vente est une opportunité qu’il ne fallait pas manquer pour les deux loueurs qui vont pouvoir profiter de la puissance (de restructuration ???) d’Enterprise Holdings.

Fin février-début mars les salariés des usines PSA de Sochaux, Mulhouse, Rennes La Janais, Aulnay sous Bois vont être mis en chômage technique (dans le cadre du chômage partiel qui permet aux salariés de toucher 95% de leur rémunération nette) durant une huitaine de jours afin de palier aux surstocks dus à la conjoncture défavorable au marché automobile en Europe. Les salariés du site de Vesoul sont encore plus « favorisés » puisqu’il auront droit à deux semaines de chômage et le site de Sochaux arrêtera de produire du 5 au 9 mars prochains. Au total ce sont plus de 20.000 salariés du groupe qui sont touchés par ces mesures de chômage qui sont les premières de l’année mais pas les dernières si l’on en croit les syndicats. Les directions des différents sites PSA concernés n’ont pas voulu s’exprimer ou étaient injoignables.

Enfin PSA, décidément en grande forme, vient aussi de stopper sans donner de raison officielle le chantier de son usine en Inde dans la province du Gujarat. Pour rappel cette usine devait produire des 508 puis un autre véhicule et avait été lancé en grande pompe à la fin de l’été dernier avec force cérémonial, tralalas et falbalas dont les constructeurs automobiles ont le secret ! Selon le journal indien The Economic Times, PSA serait à la recherche d’un partenaire local pour partager les coûts d’investissements… No comment !

Et pendant ce temps là, pour rester avec une entreprise européenne, Volkswagen Group investit un peu partout, embauche, lance de nouveaux modèles, communique un peu partout et « plante » des autos à beaucoup d’autres constructeurs dont les français qui semblent avoir fait des choix de plus en plus étranges ces derniers temps au détriment de leur pérennité dans les années à venir ! Les dernières décisions prises dans l’urgence et pour garantir des dividendes n’aideront en rien l’affaire.

Via PSA, DNA, AFP, LeFigaro.

Crédit photo : AFP.