On appréciera ou non le Maserati Kubang qui est un peu anachronique chez Maserati mais on ne perdra pas de vue que c’est un véhicule nécessaire si la firme italienne veut partir à la conquête du marché chinois et du marché nord américain toujours friands de grands SUV luxueux et puissants. Aussi après la présentation générale de ce véhicule qui sera propulsé dans un premier temps par le V8 4.7 L, certains ont pu avoir accès à l’habitacle du Kubang qui, disons le tout de suite aurait du rester invisible tant il abîme l’image du constructeur de Bologne.

Au delà d’un design convenu pour ne pas dire dépassé ou vieillissant, on découvre surtout un habitacle fait à la va vite comme si, chez Maserati, on n’avait pas eu le temps de réaliser correctement et de fignoler la réalisation de ce triste habitacle tout juste digne de ce que faisait certains constructeurs chinois il y a 4 ou 5 ans. Finition désastreuse, assemblage plus que douteux, contreplaqué ou médium apparent sur la planche de bord, cuir de mauvaise qualité et multicolore voire sale à certains endroits, plastiques sales et brillants, pièces pas finies ou pas à la bonne dimension et j’en passe mais tout cela est vraiment indigne d’un constructeur tel que Maserati. Voici les images.

 

Que l’on ne vienne pas dire que ce n’est qu’un concept car, qu’une première présentation car présenter un nouveau modèle dans le plus grand salon de l’année, entouré de tous ses concurrents directs n’est pas anodin ou dénué de sens notamment quand ceux ci, allemands, anglais ou japonais avancent une finition de grande qualité. Sur ce coup, Maserati ne redore pas son blason et prend presque le chemin inverse face aux futurs clients du Kubang et aux médias qui, comme nous ne manqueront pas de montrer ce dont est capable Maserati. Vraiment dommage et surtout dommageable pour l’entreprise qui aurait plutôt du reporter de quelques mois ( Detroit ou Genève ) cette présentation afin de présenter une auto au top en matière d’aspect et de finition ce qui n’est pas du tout le cas ici, loin s’en faut ! Etant un maseratiste convaincu et pratiquant je ne peux que détourner les yeux en voyant ce travail de mauvaise qualité et je préfère regarder du coté des Quattroporte et GranTurismo en attendant des jours meilleurs et surtout un travail de meilleur qualité que celui d’apprentis ou de stagiaires qui auraient travaillé tout seuls durant l’été. Dommage et triste !

Et si le meilleur de ce Kubang, c’est sa face avant et sa calandre…

 

Via AutoEdizione.