Mazda CX-3 2015.1

Encore un diront certains ! Oui peut être mais il est plutôt réussi diront les autres !
Une chose est sure, ce nouveau petit SUV est là et il arrivera sur nos marchés européens dans le courant du printemps 2015 où il va venir ferrailler avec les Captur, 2008, Mokka, 500X, Ecosport, C4 Cactus (?), nouveau HR-V et Juke notamment en attendant l’arrivée d’autres modèles annoncés par les constructeurs.

Développé sur la base de la Mazda 2, le CX-3 profite néanmoins d’un design extérieur qui lui est propre mais qui est toutefois dans le style du design Kodo (l’âme en mouvement si l’on croit le discours marketing du constructeur d’Hiroshima). Ainsi ce petit SUV reprend les « tics » stylistiques déjà vus sur les Mazda 3 et 6. Ainsi on retrouve un savant mélange d’arêtes vives, de lignes brisées sur les faces avant et arrière et le longues lignes courbes qui équilibrent assez bien l’allure de l’auto qui marie un certain dynamisme avec une agréable et discrète élégance comme c’est le cas sur les deux berlines citées précédemment.
Cette nouvelle interprétation du Kodo positionne ce CX-3 entre un Captur ou un 500X tous les deux faits avec des rondeurs et des modèles plus rigides ou classiques comme le 2008  ou l’Ecosport. Le mélange des influences n’est pas sans rappeler l’esprit (reinterprété) du créateur de ce segment du marché, le Nissan Juke qui marie lui aussi les éléments de style.
On retrouve sur ce nouveau CX-3, le nouveau visage des Mazda avec notamment une calandre faite de barrettes chromée et de phares au regard décidé. L’ensemble apparait comme séduisant et devrait plaire à la clientèle ! La partie arrière s’inspire de celle de la Mazda 2 mais en plus rebondie, plus haute. La lunette se poursuit visuellement sur les montants C du SUV qui masquent une mini vitre de custode cachée derrière une vitre surteintée. L’ensemble a notamment pour but d’élargir visuellement le véhicule et de donner de la continuité à la ligne de vitrage qui fait ainsi la vague sur tout le tour du petit véhicule Mazda. Certains apprécieront, d’autres moins cette vitre de custode noire qui n’est pas sans rappeler un peu celle du C4 Aircross.
Pour le reste les feux arrières adoptent une allure façon « sourcils fronçés » qui répondent au dessin des phares. On appréciera les arches de roues très marquées par d’épaisses moulures en plastique noir qui couvrent des jantes dont le diamètre ira de 16 à 18 pouces. Les bas de caisse et le bouclier arrière sont eux aussi en plastique noir moins sensible aux petits accrocs du quotidien que des pièces peintes dans la couleur de la carrosserie.

L’allure est donc plutôt réussie et dans l’air du temps mais on est toutefois un peu surpris (sans l’être vraiment quand on sait que les SUV ne quittent désormais plus l’asphalte) par le porte à faux avant qui revendique la longueur de 91 cm ce qui n’est pas rien sur un véhicule de ce gabarit. Les déclivités, les passages difficiles ne seront pas la tasse de thé du SUV.

Le nouveau CX-3 2015 annonce les dimensions suivantes qui le place dans la fourchette haute du segment en terme de gabarit :

L : 4.275 m
l : 1.765 m
h : 1.550 m
Emp : 2.570 m (moins qu’un Renault Captur pourtant bien plus court avec ses 4.12 m)

Porte à faux Av : 910 mm
Porte à faux Ar : 795 mm

Toutefois le gabarit supérieur à la moyenne de celui des SUV urbains devrait garantir au CX-3 une bonne habitabilité et un volume de coffre des plus corrects.
Si l’on croit les propos recueillis depuis jeudi à Los Angeles, ce petit véhicule urbano-champêtre devrait se plier à la mode actuelle de la personnalisation, de l’association de couleurs et du stickage décortif. La mode lancée par Mini a fait des émules et sur le segment, c’est déjà le cas pour le Captur, le Juke, la 500X et la Countryman.

L’habitacle est très proche de celui de la Mazda 2 avec notamment la même planche de bord et des sièges similaires à ceux de la toute nouvelle citadine de la marque. On retrouve donc le même combiné porte instruments que sur la Mazda 2 avec mise en avant du compte tours et système HUD (sur certaines versions), la console centrale simplifiée et la fameuse « tablette » multimédia positionnée en tête de planche de bord comme sur toutes les Mazda de l’année (nouvelles ou renouvelées). Pour le reste, le constructeur assure avoir fait des efforts sur la finition, la qualité des plastiques qui doivent être moins brillants, moins durs afin de proposer une ambiance plus « cossue » dans l’habitacle. Plusieurs selleries et niveaux de finition seront bien évidemment proposés à la clientèle.

Techniquement, le CX-3 est comme toutes les autres modèles de la gamme, un pur produit maison avec un chassis Mazda, des transmissions Mazda et bien évidemment des moteurs Mazda. Le CX-3 disposera au moment de son lancement de deux blocs moteurs essence et diesel proposés en trois versions.
On retrouve bien sur les excellents blocs SkyActiv sur le petit SUV. Par contre pas vraiment de downsizing puisque le SUV s’avance avec le réputé L4 2.0 L SkyActiv-G. Le 2.0 L a été préféré au nouveau 1.5 L (surement pas assez coupleux) et il sera proposé en deux versions, normalement avec 120 et 165 ch.
Une version dieselisée est au programme avec le nouveau L4 1.5 L SkyActiv-D qui devrait annoncer 110 ou 115 ch. Tous ces moteurs pourront être associés (selon la finition et le nombre de roues motrices) soit à une BVM6, soit à une BVA6. Enfin le CX-3 sera disponible en 2 ou 4 roues motrices.

A la lecture des annonces officielles de Mazda, on constate que la nouveauté est « pile-poil » dans le marché et très proche de l’offre d’un Nissan Juke par exemple.

Pour retrouver ce nouveau Mazda CX-3 en vidéo, c’est par ici :

Bien évidemment, nous ne disposons pas encore d’informations officielles au sujet des versions européennes de ce SUV mais nous devrions en apprendre plus dans 4 mois au moment du salon de Genève et de sa présentation européenne. Toutefois, on estime que le prix des versions d’entrée de gamme devrait se situer aux environs de 19-20.000€ au printemps prochain ce qui est un peu plus élevé que le tarif d’autres modèles présents sur le segment mais ce CX-3 devrait miser sur de bonnes performances, un bon niveau d’équipement et un agrément de conduite bien réel pour faire passer la pilule !
A revoir dans quelques mois plus en détail et en essai mais avant cela nous aurons testé pour vous la nouvelle citadine Mazda 2 qui nous donnera quand même quelques points de repères sur le sujet.

Via Mazda, Youtube.