Oubliez les hypercars de la génération précédente. Voici la Mercedes AMG Project One qui va venir affoler tous les compteurs.

En bien plus d’un siècle d’existence, Mercedes n’a produit en série qu’une seule voiture digne de porter le nom : la mythique CLK GTR (et l’épisodique CLK LM). Plus par respect des normes d’homologation compétition que par réelle conviction, il faut bien l’avouer. Mais les temps changent, les voitures « images » comptent de plus en plus et représentent une importante vitrine technologique (sans parler d’une source de profit non négligeable). C’est dans ce contexte, et fort de sa participation au plus niveau de la F1 que Mercedes AMG dévoile son hypercar Project ONE.

Pour marquer clairement la filiation avec la F1, c’est tout simplement le moteur Mercedes AMG d’une Petronas qui est installé à bord. V6 de 1,6 litre ( ! ), développant 759 ch ( !! ) à 11 000 tr/min ( !!! ). Des données absolument ahurissantes à elle seules, mais ce tout petit V6 est secondé par 4 moteurs électriques (deux sur le train avant, un installé dans le turbo et le dernier sur le moteur). Au total, la Project ONE dépasse les 1000 ch. Ah, petit détail : les moteurs électriques atteignent la vitesse phénoménale de 50 000 tr/min… Un rêve d’ingénieur devenu réalité. A voir si la fiabilité sera au rendez-vous ! La coque est en carbone et permet une masse inférieur à 1300 kg, excellent score pour une hypercar, traditionnellement lourde. Bonus pratique : étant une hybride moderne, elle peut rouler en mode tout électrique pendant 30 km. De quoi faire rager la Mairie de Paris, entre autres.

L’habitacle est tendance « dépouillé high tech ». Le volant n’a pas simplement des méplats, il EST plat, et bardé de boutons. Il reste encore des commodos pour les clignos cependant. Deux grands écrans LCD de 10″ servent d’instrumentation de bord et de rétro central. Et oui, il y a bien un système multimédia (j’espère compatible Apple CarPlay, à ce prix…). Carbone nu, Alcantara, aluminium. C’est sobre et typé compet’.

Reste la carrosserie. Et il faut avouer que la Project ONE fait débat. Spectaculaire et racée pour les uns, décevante et de mauvais goût pour les autres, nous vous laissons seuls juges. Toujours est-il qu’elle est efficace et forcément intimidante.

L’inspiration F1 est encore là, avec bien sûr ce stabilisateur central monté sur le dos du monstre, dans le prolongement d’une entrée d’air. Mais je ne peux m’empêcher de lui trouver aussi des airs de la C111, celle qui aurait pu être la première supercar à l’étoile.

Les performances promettent, forcément, d’être ahurissantes : 350 km/h et 0 à 100 km/h en 2,5 secondes. Face aux concurrentes McLaren P1 ou future Aston Martin Valkyrie, on est pourtant à peine dans la norme. Une Bugatti Chiron est encore loin au-dessus.

La Project ONE présentée à Francfort n’est qu’un show car, la version de série suivant dans les prochains mois. Le prix est pourtant déjà évoqué : 2,27 M€ pour chacun des 275 exemplaires.

Crédits photo : Mercedes AMG