Alors que la semaine passée, le tribunal de commerce de Niort a statué dans le sens d’une mise en faillite de l’entreprise de Cerizay dans les Deux Sèvres, nous avons appris ce week end que Michèle Boos, la patronne de la société a interjeté appel du placement en liquidation judiciaire de la société le 12 mars, expliquant qu’elle disposait d’un « business plan » pour sauver l’entreprise basée à Cerizay.

Ségolène Royal et Mia Electric

Selon les dernières informations, la PDG de Mia Electric annonce qu’elle pourrait apporter deux millions d’euros mais qu’en échange il faudrait un allègement de certaines charges salariales. M.Boos met en avant notamment les primes d’ancienneté d’une partie du personnel dont certains ont plus d’un quart de siècle de présence dans l’entreprise. Selon elle ces primes coûtent chères en charges et il faudrait soit les supprimer, soit baisser les charges qui pèsent sur ces gratifications. Pas sur que le tribunal et les services fiscaux soient sur la même longueur d’onde !

Par ailleurs et étrangement au même moment, on a appris que Mia Electric envisageait de construire une usine d’assemblage en Corée, avec l’objectif de commencer à commercialiser des véhicules dans le pays dès 2015. « Notre but ultime est de vendre des véhicules made in Korea aux consommateurs coréens » a déclaré Jung Jong-hun, le responsable du marketing de Mia Electric en Corée du sud. On reste surpris devant un tel projet industriel sachant qu’il n’y a pas d’argent pour la maison mère en France.

Sachez enfin que du coté de la région Poitou-Charentes, qui détient 12% du capital de Mia Electric, Ségolène Royal travaille avec pugnacité depuis la semaine passée à trouver un repreneur et de faire savoir :« Il y a une dizaine de manifestations d’intérêt, dont six très sérieuses pour reprendre la globalité de l’entreprise. Le potentiel industriel et de production est incroyable car l’usine est en parfait état et le bureau de R&D a beaucoup de valeur et de projets. »
Des paroles pour l’instant (nous sommes en période électorale) qu’il faut prendre avec un peu de recul et qu’il faudra surveiller pour voir si elles sont suivies d’effet.

Via AFP, Korean Herald.