Afin de réduire leurs coûts de R&D, de diminuer leurs coûts de fabrication et d’accroître leurs marges les constructeurs rationalisent, normalisent et simplifient les gammes d’éléments mécaniques et électroniques qui constituent la base de leurs autos.

chassis - plateforme automobile

Si bon nombre de constructeurs « généralistes » se sont déjà lancés sur la voix de la banalisation et de la simplification de production, deux nouveaux venus annoncent officiellement qu’ils vont eux aussi réduire le nombre de leurs plateformes pour les raisons évoquées plus haut. Il s’agit du numéro 1 du premium (en passe de se métamorphoser en généraliste !), BMW et d’un de ses puissants dauphins, Mercedes Benz.

Aujourd’hui BMW utilise pour l’ensemble de ses gammes et de ses marques cinq plateformes différentes. Herbert Diess, de la direction du service de R&D, explique que le constructeur bavarois a déjà commencé sa mutation avec la mise en commun des moteurs essence et diesel pour les marques BMW et Mini et qu’il va poursuivre son évolution avec la mise en place de seulement deux plateformes pour l’ensemble des autos du groupe automobile. Ce plan exclu les i3 et i8. Si l’on en croit les propos de Diess, il y aura une plateforme modulaire pour les petits modèles (Mini, Serie 1, Serie 2) et une autre pour les Serie 3, 4, 5, 6, 7 et les futures Rolls Royce… Se dire qu’on aura des Rolls Royce avec une plateforme dérivée de celle de la Serie 3, ça va faire bizarre !

Chez Mercedes Benz, la démarche est similaire puisqu’on veut passer de 9 plateformes utilisées depuis 2009 à seulement 4 pour l’ensemble des modèles de l’entreprise. Ainsi Mercedes Benz devrait disposer à terme des plateformes MFA, MRA, MHA et MSA.
Comme chez BMW, Mercedes pourra utiliser certaines plateformes pour des tractions ou des intégrales ce qui permet de multiplier les propositions pour les clients à bon compte. Thomas Weber, directeur de la R&D chez le constructeur stuttgartois d’expliquer que cette simplification des structures et des gammes de pièces utilisées permettra à l’entreprise de faire des économies très importantes mais elles autoriseront les constructeurs à proposer une multitude de nouveaux véhicules sur le marché afin de satisfaire le plus grand nombre de clients possibles.

Si d’un point de vue financier cela se comprend, on risque quand même d’arriver à une aseptisation de toutes les autos et de leurs typicité sur la route… même si les services marketing déploieront des trésors d’invention pour nous faire croire le contraire. Reste qu’en cas de problème technique et de rappel, cela risque de coûter une fortune aux constructeurs car plus de véhicules seront concernés par le ou les défauts. Rendez vous en 2020 pour faire un premier bilan !

NDLA : MFA = tractions et crossovers / MRA = propulsions, crossovers et SUV type GLK / MHA = moyens et gros SUV comme le ML / MSA = voitures de sport comme les SL

Via AutomotiveNews.