069_NIC_15032014_Paris_060053

Parce que cette compétition est l’unique raid hors piste et 100% féminin, le Rallye Aïcha des Gazelles demeure l’événement majeur du sport automobile féminin. Samedi 15 Mars, depuis la place du Trocadéro, rendez-vous incontournable pour les 33 nationalités des gazelles, les amateurs de sport automobile, les curieux qui ont vu des centaines de gazelles prendre le départ pour Erfoud, la porte du désert. 2500km à parcourir en hors piste sur les terres Marocaines, voici le défi pour les participantes du 14 au 29 Mars. L’agence Maïenga est l’unique organisateur compétent à réaliser une telle compétition. Cette course est sportive, solidaire et humaine, ne soyons pas non plus idéalistes, la compétition féminine est aussi ardue que celle des hommes. Toutes font cette aventure pour des raisons bien différentes, pourtant l’objectif de toutes reste le dépassement de soi.

Conférence de Presse, Dominique Serra, Fondatrice de l’Agence Maïenga :

Julie Ferrez avait pensé le flashmob du départ 2013, cette année c’est sur le morceau entraînant Happy de Pharell Williams que Jean-Marc Généreux a fait virevolter nos gazelles « Clap along if you feel that’s what you wanna do ? ».  L’assistance, les organisateurs, le pôle médical, les médias, pas moins de 150 personnes autour des participantes afin d’en assurer non seulement la qualité, la sécurité mais créer le lien. Le rallye Aïcha des Gazelles, sous le haut patronnage de sa Majesté Mohammed VI, est un acte de générosité à travers l’action solidaire de l’association Coeur de Gazelles qui sillonne le Maroc avec la caravane médicale et des actions pour améliorer les conditions de vie des enfants. Un engagement moral et humain pour les participantes qui  trouvent un sens supplémentaire à l’aspect sportif.

Ces femmes vont se retrouver au milieu de l’atlas, du désert, devront gravir des sommets mais ne savent pas si le soir elles pourront retrouver le bivouac. Interdites de téléphone, elles devront se contenter du lieu choisit par les étoiles pour passer la nuit. La conduite de nuit dans le désert est fortement déconseillée, le repérage géographique s’altère, non seulement elles prennent le risque de perdre leur cap mais risque un vrai danger physique, sachant qu’elles rouleront pas loin des frontières Algérienne qu’elles n’ont aucunement le droit de dépasser. Même si les gazelles seront seules au monde au milieu de rien, les organisateurs de l’agence Maïenga suivent les équipages par satellite et dans le pire des cas, les sportives peuvent déclencher la balise Sarsat (à éviter au maximum tant le coût d’intervention est exorbitante). Lors du raid j’ai compris une chose, dans la vie d’une femme il est important d’enfanter et de faire ce type d’aventure sportive pour être comblée… Et ce n’est pas moindre! Si vous désirez suivre la compétition rendez-vous sur le site pour rouler pas à pas avec votre équipage.

Focus sur l’équipage 188 de Syndiely Wade et Florence Pham

Pour ma part, cette édition a un goût particulier, un intérêt grandi par la présence d’un équipage qui m’est cher. L’équipage 188, celui de Syndiely Wade (Pilote 8e participation, consultante) et Florence Pham (Navigatrice, 11e participation, relation presse automobile), vainqueur du Rallye Aïcha des Gazelles 2013, favorites 2014, elles vont droit au cap. Florence et Syndiely participent sous les couleurs de CONTINENTAL et du premier site web féminin: JournalDesFemmes.com. C’est au volant d’un ISUZU D-Max et dans le cadre du challenge Wave Relais Media qu’elles représentent fièrement « LA POUPONNIERE DE DAKAR ». Une association qui accueille les bébés abandonnés, adultérins et ceux dont la maman est décédée, un sens très affectif pour des mamans. Ces bébés sont élevés jusqu’à l’âge de 2 ans. Certains seront ensuite récupérés par leur papa, tandis que d’autres seront confiés à une famille ayant fait une demande d’adoption.

Pour vivre un instant l’expérience d’une vie dans le désert Marocain…regardez ça!

Crédit Photo Agence Maïenga