Mini Roadster Always Open (2)

Frédéric vous parlait hier de la Mini One Brick Lane : elle n’était que le prélude à d’autres séries spéciales de la marque anglaise pour dynamiser ses ventes de ses entrées de gamme faiblement équipées et motorisées. Sont concernées aujourd’hui le crossover Countryman et le Roadster.

Mini Roadster Always Open

R56CS_RadioBoostCD_Basis 006

La série spéciale du Mini Roadster s’appelle « Always Open », mettant ainsi l’accent sur sa nature de petite citadine découvrable. Son intérêt majeur est son tarif en baisse, ainsi que sa dotation en équipements. Ainsi, le « pack Always Open » habituellement proposé en option (contre 1200 Euros) est offert, et pour lui permettre d’être « toujours ouverte », il comporte des sièges chauffants, des filets contre les remous du vent, et une capote à déploiement semi-automatique. Pour la partie cosmétique, l’on trouve des autocollants et autres sigles décoratifs un peu partout (sur le lecteur CD, sur les ailes…). Sous le capot, c’est la plus basse des motorisations, le 1,6 L essence de 122 chevaux, qui est aux commandes. Si elle vous intéresse, elle vous coûtera 22 100 euros, ce qui allège le tarif de 2450 euros à équipement équivalent.

Mini Countryman GetAway

Mini Countryman GetAway absolute black

Comme ses consoeurs « One Brick Lane », le Countryman GetAway est issu de la plus basse des finitions et des motorisations du modèle : le Countryman One doté du frugal 1,6 L 98 chevaux, d’une consommation de 6 l / 100 km en moyenne. A condition d’accepter ce petit bloc, vous pourrez agrémenter votre « Evasion » (GetAway) de jantes alliage « 5-Star Single Spoke » d’un diamètre de 16″ en lieu et place des jantes en tôle, et la carrosserie se parera de quelques bandeaux autocollants différents selon les flancs gauche ou droite ainsi que d’un badge sur le coffre. La teinte de série est le « Light White », tandis que le noir métallisé « Absolute Black » de la photo est optionnel. A l’intérieur, la climatisation manuelle est de série, tout comme le volant cuir à deux branches ou un ordinateur de bord. Radar de recul, écrou antivol de roues ou banquette rabattable sont également de la partie.

Mini Countryman GetAway

Cette série spéciale mêle donc forme et fond, et l’effort tarifaire de Mini se chiffre à 2350 euros, permettant au Countryman GetAway de s’afficher à 19 950 euros, juste en dessous de la barre symbolique des 20 000 euros. C’est aussi 1600 euros de moins que l’entrée de gamme « One ».

Face à la concurrence de nouvelles citadines chic (Opel Adam notament) ou l’érosion des ventes due à la crise économique impactant le secteur automobile, Mini tente d’écouler les modèles les moins flatteurs et les moins vendus de sa gamme. D’ici l’automne pourraient être présentés des restylages pour les Countryman et Roadster, tandis que la Mini berline devrait être renouvelée.

Source : Mini via LeBlogAuto & LaRevueAutomobile