Il y a 24 ans, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) avait classé les émissions des moteurs diesel parmi les cancérogènes probables pour l’homme (groupe 2A). Depuis ce mardi, la positions du CIRC mais aussi celle de l’OMS ont changé sur le sujet après une série de réunions de travail, d’analyses de recherches et de compilations d’études et de données.

Les différents experts qui étaient réunis à Lyon en ce début de semaine ont estimé qu’ à la lecture des différents documents, il y avait désormais suffisamment de preuves qui montrent qu’une exposition prolongée dans le temps aux gaz d’échappement des moteurs diesel accroissait significativement les problèmes de santé, notamment respiratoires ainsi que le risque de cancer des poumons chez l’homme. Cette nouvelle position de l’Organisation Mondiale de la Santé fait que le classement des gaz d’échappement passe de Groupe 2A à Groupe 1.

L’évolution de ce classement devrait, à moyen terme, entrainer la mise en place de nouvelles normes (notamment pour les NOx) pour les motorisations diesel de tous ordres.

Via AFP.