Logos-Saab-NEVS l'agonie

Ca ne va pas très bien en Suède du coté de la région de Trollhättan puisque le « second » constructeur automobile du pays est de nouveau en phase de lente agonie en ce mois de septembre 2014.

L’actualité de NEVS tient en deux points principaux :

1-Le premier est directement lié à l’entreprise et à sa visibilité dans le monde économique et commercial. Depuis le début du mois de septembre, National Electric Vehicle Sweden ne peut plus utiliser le nom de… SAAB pour sa communication, ses voitures et toutes activités liées à l’entreprise. Saab AB ou Saab Group, détenteur des droits sur le nom a clairement fait savoir, comme l’autorisent les accords liés au rachat des actifs de Saab Automobile AB, que NEVS ne pouvait plus se servir du nom Saab pour quelqu’acte que ce soit.
Aujourd’hui à Trollhättan, il y a NEVS mais pas Saab !

2-L’information est tombée ce jour, NEVS a annoncé qu’il allait supprimer 200 emplois dans l’entreprise automobile. En procédant de la sorte, le groupe industriel chinois se sépare d’un tiers de ses effectifs. Officiellement, ces licenciements sont liés à un manque d’activité industrielle et donc de travail pour les salariés.
La production de NEVS est à l’arrêt depuis le milieu du printemps dernier et NEVS n’est plus en mesure de payer l’intégralité des salaires de tous les employés ainsi que les fournisseurs et sous traitants. Les licenciements seront effectifs à la fin de ce mois de septembre. Le porte parole de l’entreprise automobile explique que cela vise à réduire les coûts financiers supportés par l’entreprise dans le cadre du redressement judiciaire.

Les représentants syndicaux se disent pessimistes quant à la sortie de crise et à l’avenir de ce qui fut Saab. Le responsable du syndicat IF Metall de dire : « Des travailleurs de l’automobile fidèles et qualifiés vont être licenciés. L’espoir que beaucoup nourrissaient pour la production de voitures à Trollhättan risque maintenant de se transformer en résignation. »

Cela étant les derniers éléments connus sont peu rassurants même si les dirigeants de NEVS ne cessent de dire qu’ils sont encore en négociation avec des investisseurs et même un constructeur automobile (Mahindra ?) qui ne s’est toujours pas montré alors que la date butoir fatidique approche puisqu’elle est, semble t-il, fixée au 8 octobre prochain. Chez NEVS on ne cesse de dire (de nouveaux adeptes de la méthode coué-muller ???) que les choses sont sur la bonne voie et que l’on a bon espoir de relancer la production de la vieille 9-3 avec les 350 salariés restants !

Une chose est sure, la présentation officielle Saab 9-3 Electric il y a quelques semaines, bricolée en amateur n’aura pas donné de crédit à NEVS ni fait venir les investisseurs. Il y avait bien mieux à faire.

Il ne faut pas se faire de fausses idées, Saab est bel et bien en train de mourir une nouvelle fois et il y a fort à parier que pour ce coup il n’y aura ni sauveur miraculeux, ni touche « Try again ». Dommage.

Via AP, NEVS, JdJ.